Une École apprenante pour développer les « organisations apprenantes » dans le monde du travail

Une analyse conduite par France Stratégie « Les organisations du travail apprenantes: enjeux et défis pour la France » tend à montrer que les « organisations apprenante» proposent « un modèle d’organisation du travail qui porte le plus d’opportunités économiques et sociales et permet :

– un plus grand développement des compétences grâce à un apprentissage continu en situation de travail combiné avec un enrichissement du travail et un accès plus important à la formation continue ;

de meilleures conditions de travail et une meilleure qualité du management améliorant le bien-être au travail ;

une plus grande diffusion d’innovations nouvelles dans l’économie« .

Comment définir une « organisation apprenante » ?

Plusieurs définitions se complètent, le rapport de France stratégie en propose quatre :

– une organisation apprenante est «une organisation qui facilite l’apprentissage de tous ses membres et qui se transforme continuellement afin d’atteindre ses objectifs stratégiques» ;

– pour Garvin : une organisation apprenante est selon ce chercheur une «organisation capable de créer, d’acquérir, de transférer de la connaissance et de modifier son comportement pour refléter de nouvelles connaissances» ;

– selon Hayes, Wheelwright et Clark, il s’agit d’«une organisation qui facilite un développement participatif et innovateur avec et entre les gens et les institutions au plan commercial, technologique et social» ;

– la définition privilégiée par les rapporteurs est celle de Peter Senge, pour qui une organisation apprenante est une «organisation où les personnes augmentent continuellement leur capacité de créer les résultats qu’elles désirent vraiment, où de nouveaux modèles de pensée sont développés, où les aspirations collectives ne sont pas freinées et où les personnes apprennent continuellement comment apprendre ensemble».

Toutes ses définitions insistent sur le fait que l’apprentissage permanent est au cœur du fonctionnement de la structure, qu’il est le moteur de son management, de son développement, de son innovation. Davantage participatif et coopératif, ce modèle est plus plus respectueux du bien-être de ses personnels.

« Dans un monde où les mutations technologiques et les exigences de compétitivité seront de plus en plus fortes », comme l’affirme le rapport, « un faisceau d’indices suggère que ce type d’organisation du travail peut devenir une réelle opportunité pour soutenir des économies fondées de plus en plus sur l’innovation et la connaissance » et permettre aux travailleurs d’«apprendre en travaillant», ce que la formation initiale et continue ne peut assurer à elle seule.

Pour autant, les résultats des données statistiques mettent en évidence que ce modèle peine à se diffuser en France par rapport à la moyenne des quinze pays de l’Union européenne qui présentent un niveau de développement économique et technologique comparable avec celui de la France, voire a régressé entre 2005 et 2015 (forte baisse entre 2005 et 2010, remontée depuis) : « moins d’un salarié sur deux dans le secteur privé évoluait dans des organisations du travail apprenantes en 2015 ».

Le système éducatif : une des causes de ces faibles chiffres

Si la structuration du monde du travail en France explique en partie le développement plus lent des « organisations apprenantes », le fonctionnement de notre système scolaire y joue une place très importante. En effet, la faible valorisation de l’enseignement professionnel tend à valoriser les hiérarchie au sein des organisations et donc à moins permettre les initiatives et les coopérations,le management participatif et l’apprentissage dans le cadre du travail. Le rapport note qu’ « ainsi, privilégier les savoirs abstraits et formels et accorder un statut social important aux diplômes académiques peut aussi désinciter les personnes à se diriger vers des filières professionnelles qui visent l’acquisition d’un savoir et des compétences pratiques. […] Le risque est aussi lié à une grande disparité des niveaux d’éducation et de profils de compétences entre différentes catégories de main-d’œuvre, ce qui tend à favoriser des distances sociales au sein des entreprises et à renforcer la création de frontières entre les métiers/professions. Surtout, le «biais académique» conduit à un faible développement de compétences cognitives de type résolution de problèmes «techniques» pratiques et de qualifications techniques intermédiaires pour de nombreux travailleurs ».

On pourrait ajouter, ce dont le rapport de France Stratégie n’évoque pas mais que d’autres études mettent en avant, que les structures scolaires -paradoxe s’il en est- ne fonctionnent pas toujours elles-mêmes sur le mode d’ « organisations apprenantes ». Les faibles incitations aux innovations, aux coopérations entre personnels et avec des acteurs éducatifs extérieurs à l’établissement scolaire, le management peu ou pas participatif, sont autant de freins qui conduisent l’École a ne pas être une structure d’apprentissage pour ses personnels et pour elle-même. Cela explique, en partie, la lenteur et les résistances à son auto-évolution ainsi, certainement pour partie, que sa faible participation au développement d’ « organisations apprenantes » dans le monde du travail.

Valoriser les « organisations apprenantes » comme le préconise France Stratégie nécessiterait donc en France une évolution de la culture du monde du travail, mais aussi de celle de l’enseignement et de la formation, privilégiant au premier plan que l’École elle-même devienne une « organisation apprenante » pour ses personnels et pour elle-même.

Le rapport de France Stratégie est à retrouver ici : https://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/fs-2020-dt-organisations-du-travail-avril.pdf

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :