Publié dans vu, lu pour vous

POUR UNE POLITIQUE DE VIE ASSOCIATIVE AMBITIEUSE ET LE DÉVELOPPEMENT D’UNE SOCIÉTÉ DE L’ENGAGEMENT

Alors qu’il représente en France, 1.3 millions d’organisations, et 70 000 créations par an, 14 millions de bénévoles, pratiquement 2 millions d’emplois, l’essentiel des entreprises de l’ESS et plus de 109 milliards d’euros de chiffre d’affaires, « il faut reconnaître que le monde associatif a rarement fait l’objet d’une attention à la hauteur de ce qu’il représente réellement dans le pays. »

Ce constat qui ouvre le rapport « POUR UNE POLITIQUE DE VIE ASSOCIATIVE AMBITIEUSE ET LE DÉVELOPPEMENT D’UNE SOCIÉTÉ DE L’ENGAGEMENT » remis le 8 juin au premier ministre, invite à structurer « une politique visible, dédiée et claire, qui soit adossée sur un dispositif de financements pluriannuels stables qui permette aux associations de continuer à remplir leurs tâches indispensables au service de l’intérêt général. »

En effet, le rapport rappelle que « les associations font ce que l’État ne peut faire seul le plus souvent. Elles tissent le lien social indispensable à la nation. Elles le font souvent avec de petits moyens et la grande volonté de l’engagement. Les associations assurent des services complémentaires au service public et indispensables notamment dans les territoires ruraux ou périurbains de la République comme le relevait dans son dernier rapport l’Observatoire des inégalités. Cela est un investissement précieux pour la société dans son ensemble. »

Aussi, les associations représentent-elles un atout pour la France, qu’il convient de maintenir, développer, sécuriser. C’est pourquoi au-delà des propositions d’urgence, les rédacteurs du rapport, dont le pilotage a été assuré conjointement par la Direction de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et de la Vie associative, le Haut-Commissaire à l’Économie Sociale et Solidaire et à l’Innovation Sociale,et le Mouvement associatif, ont souhaité constituer les fondements d’une politique structurée de la vie associative construite dans « une relation moderne et coresponsable entre les pouvoirs publics et les associations au bénéfice d’un dialogue civil consolidé. »

Trois axes ont ainsi été mis en évidence :

Axe 1 : Faire vivre toutes les potentialités qu’offrent la loi 1901

  • Pour une société plus engagée créatrice de lien social
  • Pour une démocratie vigoureuse, nourrie de l’implication citoyenne
  • Via une reconnaissance du modèle non lucratif

Axe 2 : Bâtir une politique de développement, de soutien et de reconnaissance de la vie associative

  • Via une politique de vie associative ambitieuse et structurée
  • Avec une force associative plus visible
  • Avec une offre d’accompagnement, structurée et renforcée

Axe 3 : Faciliter la mission d’intérêt général des associations

  • Via un environnement prenant en compte les spécificités associatives
  • Via des leviers financiers adéquats
  • Via une politique d’emploi au service des projets associatifs

De la reconnaissance à l’évaluation en passant par l’expérimentation, ce sont ainsi 59 mesures que propose le rapport.

Lire une synthèse du rapport sur le site de la Ligue de l’enseignement  : https://laligue.org/download/SYNTHESE_LMA_CHANTIER_VIE_ASSO.pdf

Retrouver ici l’intégralité du rapport : https://www.associations.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_complet_chantier_vie_asso_lma.pdf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s