Publié dans Recherches

Du bon usage des téléphones portables

 » À l’exception des lieux où, dans les conditions qu’il précise, le règlement intérieur l’autorise expressément, l’utilisation d’un téléphone mobile par un élève est interdite dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges » tel est le texte déposé à l’Assemblée par Richard Ferrand, afin de satisfaire à l’engagement du président de la République et de son ministre de l’Éducation nationale, d’interdire les téléphones portables à l’école. Un projet de loi qui renvoie donc la responsabilité à chaque école et établissement, ce qui est exactement le cas actuellement.

Le point positif de cette annonce est donc que, si elles le souhaitent, les équipes pourront utiliser les téléphones portables à des fins pédagogiques.

Belle occasion pour rappeler la recherche menée en 2014 par Josie Bernicot, de l’université de Poitiers, pour le compte du Centre Henri Aigueperse, sur l’usage des SMS par les collégiens et les lycéens unsabernicotrapportfinal_161213.

La première partie fait référence à l’incidence -ou pas- de ce mode de communication sur le niveau d’orthographe des élèves de collège. La seconde analysent les formes et contenus des messages des lycéens.

Les deux approches montrent que la maîtrise des outils de communication modernes ne va pas de soi. Il n’y a pas de « miracle générationnel » pour les jeunes le plus en difficulté. Or ces technologies devenant usuelles, leur maîtrise apparaît comme un enjeu d’insertion sociale, dont l’École ne peut s’extraire.

A y réfléchir avant d’interdire.

Lire la suite de « Du bon usage des téléphones portables »

Publié dans Recherches

Même s’ils se resserrent, les écarts de retraite entre les femmes et les hommes demeurent importants

Réalisée à la demande du Centre Henri Aigueperse – UNSA Education et avec le concours financier de l’IRES, la recherche conduite par Carole Bonnet (Ined), Dominique Meurs, (Economix Paris Ouest, Ined et Cepremap), Benoît Rapoport (Paris 1 et Ined) intitulée « Ecarts de retraite entre les hommes et les femmes dans le privé et le public » (février 2018) met en évidence que les écarts de retraite entre les femmes et les hommes tendent à se réduire, mais qu’ils demeurent encore très importants. (retrouvez ici l’ensemble de la recherche : Rapport final unsa mars 2018 )

Quels enseignements nous apportent cette recherche ?

  • Tout d’abord que les écarts moyens se sont un peu resserrés entre 2008 et 2012, quel que soit le régime d’affiliation considéré. Mais « la pension moyenne des femmes au Régime Général (mono et polypensionnés) représente environ 50 % de celle des hommes en 2008 comme en 2012. Les écarts sont plus faibles dans la Fonction publique, que ce soit pour les agents de l’État (plus de 80%) ou des collectivités (autour de 75% pour les monopensionnés, plus de 80% pour les polypensionnés).

  • Ensuite que les distributions des pensions n’ont pas évolué de façon spectaculaire entre 2008 et 2012, ce qui n’est guère étonnant compte tenu du fait qu’un grand nombre de retraités observés en 2012 était déjà présents en 2008. »

      • Ainsi, la distribution des retraites des femmes reflète toujours nettement une plus grande fréquence des petites pensions, même si on observe une lente convergence vers la distribution des hommes.

      • Quant aux distributions de durée validée, elle font toujours apparaître de fortes différences entre hommes et femmes, celle des hommes étant beaucoup plus ramassée, avec un pic très fort autour de 160 trimestres, alors que celles des femmes est très dispersée, avec un grand nombre de retraitées ayant des durées inférieures à 50 trimestres.

      • Enfin une grande inertie, en défaveur des femmes, caractérise la distribution des salaires de référence servant au calcul du montant des retraites.

Lire la suite de « Même s’ils se resserrent, les écarts de retraite entre les femmes et les hommes demeurent importants »

Publié dans Aujourd'hui, Recherches

Les retraitées, premières pénalisées

Aujourd’hui, 15 mars, les retraités manifestent contre la baisse de leur pouvoir d’achat. Si tous sont touchés, il faut une fois de plus constater et dénoncer le fait que ce sont les femmes qui sont les premières victimes.

Commanditée par le Centre Henri Aigueperse, dans le cadre des recherches financées par l’IRES, nous diffuserons très bientôt une nouvelle étude intitulée « Ecarts de retraite entre les hommes et les femmes » sous la direction de Dominique Meurs (Economix Paris Ouest et Ined). Elle montre que l’écart des montants des retraites en femmes et hommes demeure très important.

En voici une première présentation :

Lire la suite de « Les retraitées, premières pénalisées »

Publié dans Aujourd'hui

Une assemblée générale vraiment pas ordinaire

Aujourd’hui, 13 mars 2018, se tient une assemblée générale extraordinaire de notre Centre de recherche, de formation et d’histoire sociale, le Centre Henri AIgueperse-UNSA Education.

Et cette AGE n’a en effet rien d’ordinaire.

Il ne s’agit pas en effet de toiletter les statuts ou le règlement intérieur, mais bien de donner une nouvelle dynamique au service du développement de notre vision du syndicalisme, et plus globalement de porter une vision progressiste et positive sur l’éducation et la société de demain.

Lire la suite de « Une assemblée générale vraiment pas ordinaire »

Publié dans Recherches

« Production et transmission des savoirs à l’ère du numérique et de l’économie de la contribution »

 

C’est l’intitulé de la recherche effectuée par Vincent Puig de l’IRI pour l’Unsa-Éducation, voici la présentation synthétique qu’il fait de ce travail :

« Depuis deux décennies, les technologies numériques réticulées n’ont cessé de gagner du terrain sur tous les aspects de la vie quotidienne : culture, société, politique, divertissement et même éducation sont désormais étroitement liés au devenir des réseaux numériques. Or si, à son invention en 1993, le world wide web s’accompagnait de l’intention de favoriser le partage de l’information entre les sphères du savoir, la situation actuelle tend à suggérer l’échec d’un tel projet et l’avènement de son contraire : l’économie des data, une économie pulsionnelle reposant sur la captation des données personnelles par les plateformes commerciales. Dès lors, il est capital aujourd’hui de définir comment les technologies numériques pourront être mises au service d’une économie dont la valeur centrale serait le savoir et non l’information. Dans un contexte où les algorithmes et les technologies automatiques sont mis au service d’une prolétarisation des utilisateurs-consommateurs, lesquels ne produisent plus que de la donnée, il s’agit alors d’inventer des pratiques et des institutions permettant aux utilisateurs du web de se faire contributeurs, collaborateurs et donc d’entrer dans des processus de production de diversité, c’est-à-dire dans une démarche déprolétarisante. Et pour cela, il ne s’agit pas de rejeter les plateformes ou les systèmes de gouvernance du web, mais bien de les réinventer.  Lire la suite de « « Production et transmission des savoirs à l’ère du numérique et de l’économie de la contribution » »

Publié dans Formation

Une activité de formation qui se développe

par Fabrice SECHET, délégué aux formations

 

L’équipe de formation
La formation du Centre Henri Aigueperse est aujourd’hui assurée par une équipe de 9 formateurs disposant d’un peu plus de deux équivalents temps-pleins. Elle est constituée de militants de l’UNSA Education qui ont :
• une expérience syndicale départementale, académique ou nationale
• une expérience associative
• une expérience professionnelle en tant qu’enseignant (Education Nationale, ESPE, Enseignement Agricole), assistant social ou professionnel de l’Education Populaire. équipe formateurs
Cette équipe hérite d’une longue expérience de formation syndicale remontant à la création du CHA en 1989 et, avant lui, du Centre de Formation de la FEN (CHSFRD) en 1986. Elle s’appuie également dans ses actions sur le réseau d’experts de l’UNSA Education : experts des métiers, experts législatifs ou statutaires et experts du dialogue social. Tout particulièrement, elle agit avec ses experts nationaux sur les formations CHSCT (Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail). Enfin elle conseille et accompagne l’UNSA Education et ses syndicats dans leurs projets.

Les formations du CHA en quelques chiffres
A la fin de cette année scolaire 2017-2018, les formations du CHA auront :
• touché plus de 450 personnesstage
• totalisé un peu plus de 35 actions (interventions, stages d’une ou deux journées).
• représenté 55 journées de formations
• été conduites dans 15 villes de métropole et 4 d’Outremer (Polynésie, Guyane, Martinique, Guadeloupe).

Lire la suite de « Une activité de formation qui se développe »