Un a-venir fondé sur l’Éducation

« Ce n’est pas la crise qui déterminera l’avenir du secteur de l’éducation. C’est la manière dont nous en sortirons qui le fera ».

Toutes les études le montrent, si la pandémie a été sismique, affectant tous les niveaux de la société, exerçant d’énormes pressions sur les travailleur·euse·s, les individus et les communautés et ayant un impact fort sur le secteur de l’éducation, elle n’est pas la cause des profonds dysfonctionnements qu’elle a contribué à révéler, amplifier, accélérer, comme la montée croissante des inégalités et les risques accrus de marchandisation de l’Éducation.

Au-delà de ses nombreux aspects négatifs la crise sanitaire a également mis en évidence la capacité des enseignant·e·s et des autres personnels de l’éducation à faire « preuve de résilience, d’adaptabilité, d’imagination et d’une grande dose de courage pour continuer à offrir une éducation de qualité aux jeunes, en les aidant à devenir les citoyen·ne·s d’une société au sein de laquelle les mots « égalité » et « démocratie » ont un sens et deviennent réalité », comme le constate le Comité syndical européen de l’éducation (CSEE)

Il s’agit dorénavant de sortir par le haut de cette période difficile et anxiogène. Un nouveau défi pour les personnels éducatifs et leurs syndicats.

Réunissant ses délégué.e;s pour deux jours d’échange en visio les 5 et 6 juillet, le CSEE s’est justement proposé d’envisager comment « inclure le changement social dans des domaines vitaux tels que le développement durable sur le plan environnemental, la citoyenneté démocratique active, l’égalité et l’inclusion, l’enseignement à distance et la numérisation », considérant que « la sortie de la crise du COVID-19 n’est possible que si elle est soutenue par un engagement fort des gouvernements, des autorités éducatives et des décideurs politiques à la fois en faveur d’une reprise systémique de l’éducation et, plus largement, d’une reprise par l’éducation fondée sur des opportunités de renforcement, de requalification et de formation pour les travailleur·euse·s touché·e·s par les conséquences économiques de la pandémie ».

Les principales résolutions adoptées lors de cette Conférence concernent une reprise par l’éducation; l’intelligence artificielle dans le secteur de l’éducation; le rôle des syndicats de l’enseignement pour un enseignement et un environnement en faveur du changement social en Europe; et l’importance de faire campagne pour un avenir meilleur pour l’enseignement supérieur et la recherche.

Des orientations qui dépassent le seul cadre éducatif et permettent d’envisager la construction d’un a-venir dont l’Éducation est un puissant levier.

————

Textes à retrouver sur le site du CSEE : https://www.csee-etuce.org/fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :