Publié dans vu, lu pour vous

« Réveil vert » : de l’attention, de l’intention, de l’action

« Plus rien ne nous menace…sauf nous »

« Si on ne réconcilie pas économie et écologie, on est foutus »

Difficile en ce temps en France de canicule et dans le monde de catastrophes naturelles, de ne pas songer aux paroles de l’astrophysicien Hubert Reeves.

Mieux que beaucoup, il sait mettre ses talents de conteur et de scientifique au service d’une alerte sur l’avenir de notre planète et de la vie humaine sur celle-ci, sur l’urgence à modifier nos comportements.

Parce qu’il est un grand observateur des étoiles, son nom revient en cette période de « nuit des étoiles ». Mais il « observe également l’évolution de la planète, le réchauffement du climat, l’acidification des océans, la biodiversité en danger et porte un regard sur les hommes qui se sont transformés en l’espèce la plus destructrice du monde et ont oublié la totale interdépendance de tous les êtres vivants », comme le montre un long entretien qu’il a accordé à France culture en juin dernier https://www.franceculture.fr/emissions/de-cause-a-effets-le-magazine-de-lenvironnement/entre-ciel-et-terre-la-voix-est-libre-avec-hubert-reeves.

Fataliste, Hubert Reeves ne l’ai jamais. Et c’est peut-être là sa grande force.

S’il alerte sur les dangers de ne pas prendre en compte la biodiversité, s’il s’alarme sur les prédations humaines, il n’appartient pas pour autant au camp des défaitistes. Il voit des raisons d’espérer, il est attentif à ce qu’il appelle « le réveil vert ». C’est le message essentiel à la fois de résistance et d’espoir, à retenir, du film-documentaire québécois de Iolande Cadrin-Rossignol « La terre vue du cœur » (film dont on peut lire un excellent commentaire dans la revue Sciences et avenir : https://www.sciencesetavenir.fr/decouvrir/tele-cinema/hubert-reeves-la-terre-vue-du-coeur_124290 )

Il ne s’agit pas simplement de se lamenter sur les catastrophes écologiques en cours, mais comme le dit l’une des intervenante de ce film, savoir faire preuve « d’attention, d’intention et d’action ». Attention à ce qui se passe. Intention de changer. Agir autrement.

C’est certainement ce qui a guider Hubert Reeves a parrainer le projet de concours de films sur « cinéma et climat » proposé par la fondation de Ségolène Royal « Désirs d’avenir pour la planète », https://desirs-davenir-planete.com/.

Grand pédagogue, Hubert Reeves donne du sens à son double engagement de scientifique et d’écologiste, en affirmant qu’ « on peut voir l’astronomie et l’écologie comme les deux volets d’une même thème : notre existence. L’astronomie en nous racontant l’histoire de l’Univers, nous dit d’où nous venons, comment nous en sommes venus à être ici aujourd’hui. L’écologie, en nous faisant prendre conscience des menaces qui pèsent sur notre avenir, à pour but de nous dire comment y rester. »

Voir, comprendre et adapter son comportement…

Une véritable leçon d’écologie. Plus : une leçon de vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s