Publié dans Formation, Recherches, vu, lu pour vous

Quand on reparle des rythmes, mais cette fois au lycée…

Valérie Pécresse, présidente de la région Île de France vient de demander au ministre de l’Éducation nationale d’expérimenter le début des cours à 9h en lycée.

pecresse

L’idée n’est pas nouvelle. Les chronobiologistes (on peut se référer, entre autres, aux travaux de François Testu et de Claire Leconte sur le sujet) ont depuis longtemps mis en évidence le besoin de sommeil des adolescents et jeunes adultes, ainsi que leurs rythmes qui nécessitaient une heure de levé et une prise d’activités plus tardives.

Jean-Michel Blanquer, invité du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI, ne s’est pas dit hostile à la proposition : « Je suis très ouvert aux expérimentations (…) Lorsqu’il y a une proposition comme cela, il faut l’écouter (…) Pourquoi pas, à une petite échelle pour expérimenter.« 

Ainsi donc le Ministre qui a mis fin à la semaine de cinq demi-journées de classe en primaire, alors que cela était favorable aux enfants, pourrait être celui qui permet l’adaptation des horaires du lycée…

Il est vrai qu’expérimentation ne signifie pas généralisation, pas plus que dérogation n’équivalait à suppression.

Le temps scolaire en France reste supérieur à celui des autres pays. Ainsi la moyenne des pays de l’OCDE est de 26 heures hebdomadaires pour un peu moins de 5 heures de cours par jour. Par contre il est plus resserré, puis que sur moins de 178 jours alors que la moyenne des pays de l’OCDE se situe à 187 jours.

Au-delà de ce décalage d’une heure en début de journée de cours, c’est donc bien plus globalement l’organisation de l’ensemble du calendrier scolaire qui se pose. Combien d’heures de cours ? Quelle organisation de la journée ? De la semaine ? De l’année ?

Sans parler du rythme même des cours et à l’intérieur de ceux-ci, dans l’alternance des différentes situations pédagogiques.

Si la réforme du lycée a un peu allégé le nombre d’heures de cours annuel, elle n’a pas pris en compte l’ensemble de ces éléments et n’apporte aucune réponse globale. Et comme cela ne relève pas des compétences régionales, peu de chance de voir les choses évoluer dans l’expérimentation francilienne.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s