Publié dans Recherches

Articuler le champ de la recherche et les pratiques de terrain en Éducation

L’actuel ministre de l’éducation nationale revendique le recours à la science pour comprendre et faire évoluer les enseignements scolaires. Il privilégie pour cela le recours aux neurosciences. Il s’appuie ainsi sur ce qui est traditionnel d’appeler « une science dure », par opposition aux sciences humaines ou « anthroposociales ». Cette distinction interroge en particulier les sciences de l’éducation qui appartiennent à cette seconde catégorie et qui souffrent d’une critique souvent assez sévère.

« Quoique souvent prises à partie par les uns ou prises à témoin par les autres, les sciences de l’éducation sont finalement assez mal connues. On leur prête beaucoup d’arrogance quand elles sont, en permanence, en interrogation sur leur identité et leurs méthodologies. On les imagine faisant la leçon alors qu’elles s’efforcent de problématiser la difficile articulation entre observations et prescriptions. On les croit limitées au domaine de l’École quand elles pénètrent tout autant le champ de la santé que celui de la formation professionnelle. » Ainsi est introduit l’ouvrage dirigé par Béatrice Mabilon-Bonfils et Christine Delory-Momberger intitulé  À quoi servent les sciences de l’éducation ? qui vient de paraître aux éditions ESF.

Paradoxalement, c’est essentiellement le rapport au « terrain » qui fait débat. Scientifiquement les sciences de l’éducation « sont remises en cause par les sciences de la nature pour leur manque de « netteté » épistémologique, leur incapacité à se donner un objet délimité et à produire des lois générales, en restant attachées à l’étude de singularités et de situations contextuelles. » On leur reprocherait ainsi leur analyses trop spécifiques des pratiques professionnelles. Mais justement dans ce domaine, les acteurs éducatifs regrettent qu’elles soient au contraire « trop « théoriques », « difficilement applicables », mettant en doute leur possible efficience. »

Dans le chapitre introductif de ce livre Brigitte Albero, professeur en sciences de l’éducation à l’Université de Rennes, précise qu’il convient de bien délimiter les « différents périmètres analysés comme des champs (scientifique, académique, de recherche, de pratiques) qui se traduisent localement par des configurations variées selon l’histoire, les types de regroupements d’acteurs et les évolutions d’un espace social particulier, institutionnalisé en section ».

Elle identifie pour les sciences de l’éducation, « un accord implicite plus ou moins partagé sur une triple exigence de production de connaissances, d’utilité sociale et de conduite éthique, produisant une identité disciplinaire qui fait de cet espace social un microcosme générateur de collectifs de pensée et d’action concernés par leur participation à la vie démocratique de la société. »

Mais surtout, elle met en évidence les enjeux de la construction des sciences de l’éducation par « les positionnements des acteurs du domaine concernant la production scientifique et les pratiques d’éducation et formation, qui peuvent être considérés non pas comme opposés, mais plutôt inscrits dans un continuum. »

Au-delà de « la variété des définitions et des délimitations attribuées aux sciences de l’éducation (SE), ainsi que le rôle des multiples instances qui en animent les activités », il, s’agit de repérer et d’analyser les caractéristiques et les fonctions des zones d’intersection voire de médiation que créent les sciences de l’éducation entre les activités de recherches et la pratiques professionnelle sur le terrain éducatif et social.

Lien entre « pratiques » et « recherches » est également le sujet au cœur du 200e numéro, de la Revue française de pédagogie, qui « a souhaité renouer avec l’une des interrogations fondamentales qui la caractérisent depuis sa création en 1967 : celle des rapports entre recherche, politique, administration et pratique professionnelle en éducation. »

Si le résultat est loin des ambitions très larges posées par l’appel à contributions, il n’en est pas moins riche et intéressant, puisqu’il réussit « la particularité de ne pas regrouper uniquement des articles émanant de chercheurs, mais de croiser ceux-ci avec des contributions d’acteurs aux profils divers. »

Ainsi de la loi sur l’ « école inclusive » tchèque à l’accompagnement scolaire en Suisse dans le canton de Vaud, de la construction de séances didactiques au Mexique aux rôle et fonctionnement de différents « Conseils supérieurs » en France ou au Québec… « les analyses présentées permettent ainsi de couvrir une grande diversité de situations nationales et institutionnelles » autour de deux axes qui « structurent le numéro : l’étude de divers espaces, supports ou acteurs assurant une fonction de médiation entre les univers étudiés ; l’analyse de la place et des transformations de la recherche en contexte non strictement académique (situations d’expertise ou de formation par exemple)

Ces deux contributions enrichissent la réflexion actuelle sur les articulations entre recherche et pratiques en éducation. Xavier Pons, invité du grand entretien dans le numéro 3 de notre revue [R] (mai 2019), témoignera également de cette question et interrogeant la diversité de la recherche en éducation qui ne peut être limité au seul apport des neurosciences.

Un commentaire sur « Articuler le champ de la recherche et les pratiques de terrain en Éducation »

  1. Petit problème technique. L’annonce du lien apparaît bien sur Facebook (à partir de la republication par le Centre), mais les annonces (colonne de notification à droite) renvoient à un message d’erreur. Peut-être faudrait-il un complément « texte » qui fasse apparaître un message en clair. En fait, seul le lien est renvoyé vers FB, ce qui peut générer un bogue de lecture. En revanche, en allant manuellement sur la page FB du Centre, ça fonctionne. Le tout est de trouver une solution pour l’utilisateur.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s