Publié dans Non classé

Décès de Jean-Jacques Romero, ancien secrétaire général du SNPDEN (1995-2002)

par Jean-Paul ROUX

Le départ de Jean-Jacques Romero, c’est d’abord une perte militante irremplaçable.

Sept années à la responsabilité d’un grand syndicat de notre Fédération, le Syndicat majoritaire de la profession, impriment une mémoire durable en celles et ceux qui ont partagé son engagement dans ces temps difficiles et le souvenir d’un militant d’exception chez celles et ceux qui lui ont succédé…

Pour notre syndicalisme, le début des années 90, c’était le temps des déchirements. Ce fût aussi le temps des mutations et surtout celui des constructions, des conquêtes syndicales. Jean-Jacques fût au cœur de cet élan qui ancra à jamais son Syndicat dans sa Fédération et dans son Union qui se bâtissait alors. Pour lui, cette démarche s’appuyait d’abord sur la conscience claire que les Valeurs et la conception éducative, revendicative et syndicale que portait son Syndicat et sa Fédération étaient unes, donc indissociables. Mais cette conviction aurait-elle suffisamment pesé sans cette capacité hors du commun à la faire entendre, comprendre et partager par toutes et tous ? Lors du congrès de Nantes du SNPDEN, du 14 au 17 mai 2002, alors que Jean-Jacques passait le relais à Philippe Guittet, c’est ce que lui a dit Christiane Singevin, militante ancienne et respectée du Syndicat. C’est ce que je lui ai confirmé, au nom de la Fédération, alors que je terminais moi-même mon mandat quelques jours plus tard. Et l’assentiment unanime du congrès qui le saluait debout était la réponse que chacune et chacun attendaient et dont personne ne doutait…

Ainsi ce fils d’un Républicain espagnol, engagé lui-même dès sa jeunesse, mettait-il un terme à sa responsabilité syndicale sans abandonner une once de son engagement. Il devint alors Président de Touraine Inter-âge Université, adjoint au maire de Larcay (37), membre du CA de la Mission Laïque et du jury du Prix Maitron…

Mais pour lui et moi vint aussi le temps de l’amitié cultivée lors de rencontres, trop rares, en particulier lors des congrès de son Syndicat. Nous parlions certes de syndicalisme… Moins d’ailleurs de celui que nous avions assumé que de celui du présent et surtout de l’avenir que construisent celles et ceux qui nous ont succédé.

Nous parlions aussi de la vie quotidienne dans laquelle les nôtres ont repris la place centrale… C’est vers les siennes et les siens, Jeannine son épouse, leurs deux enfants, leurs six petits-enfants que se tournent aujourd’hui ma pensée et ma peine qui accompagnent leur chagrin.

 

Jean-Paul Roux

Ancien Secrétaire général de la FEN

puis de l’UNSA éducation (1997-2002)

Un commentaire sur « Décès de Jean-Jacques Romero, ancien secrétaire général du SNPDEN (1995-2002) »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s