Pour la réussite de chacun.e

Alors que l’AFEV organise ce 23 septembre la journée de refus de l’échec scolaire, « Regard sur l’Éducation » publié début septembre par l’OCDE rappelle qu’avec la pandémie, « l’éducation n’a, quant à elle, pas été épargnée. Le confinement a interrompu la scolarisation traditionnelle, avec la fermeture des établissements d’enseignement à l’échelle nationale dans la plupart des pays membres ou partenaires de l’OCDE, pour une durée d’au moins 10 semaines dans la majorité des cas » et relève que « si la communauté éducative a déployé d’importants efforts pour maintenir la continuité pédagogique durant cette période, les enfants et les élèves ont dû compter davantage sur leurs propres ressources pour poursuivre l’apprentissage à distance par le biais d’Internet, de la télévision ou encore de la radio. Les élèves défavorisés sont ceux qui ont eu le plus de difficultés à s’adapter à cet apprentissage à distance ».

Un renforcement des inégalités que l’on retrouve également au niveau de l’enseignement professionnel. En effet, l’OCDE constate que « l’avantage dont bénéficient sur le marché du travail les diplômés de la filière professionnelle du deuxième cycle de l’enseignement secondaire par rapport à ceux de la filière générale tend à s’estomper au fil du temps ». Une fois dans l’emploi « les revenus sont également inférieurs : tandis que les diplômés de la filière professionnelle du deuxième cycle de l’enseignement secondaire ont des revenus similaires à ceux des diplômés de la filière générale de ce niveau d’enseignement, ils gagnent en moyenne 34 % de moins que les diplômés de l’enseignement tertiaire dans les pays de l’OCDE ».

Si « deux tiers environ des pays de l’OCDE ont mis en place des passerelles afin de permettre aux élèves en filière professionnelle du deuxième cycle de l’enseignement secondaire de poursuivre leurs études dans l’enseignement tertiaire », il faut noter de grandes disparités, selon les filières de formations, les pays, les niveaux scolaires des élèves… Ainsi dans « certains pays où l’enseignement professionnel est plus répandu, ses diplômés jouissent de taux d’emploi élevés ». De même, « les élèves en filière professionnelle sont plus susceptibles de réussir leur formation si elle donne directement accès à l’enseignement tertiaire que si elle ne le fait pas ».

En revanche, lorsque l’orientation, trop souvent par l’échec, précoce fait de l’enseignement professionnel une voie de relégation (comme c’est encore bien trop souvent le cas en France), les résultats sont plus faibles, l’insertion professionnelle plus difficile et moins rapide et conduit à prolonger les inégalités scolaires dans le monde du travail : « le télétravail est souvent une solution pour les plus qualifiés, mais il est rarement possible pour les travailleurs dont le niveau d’éducation est moins élevé. Et c’est parmi ces individus que figurent un bon nombre de ceux qui, en première ligne de la lutte contre la pandémie, ont assuré des services essentiels à la société ».

Avant même la pandémie, l’OCDE constatait une baisse de l’investissement public dans l’éducation. « Après une hausse entre 2005 et 2012, la part des dépenses totales au titre des établissements d’enseignement (du primaire au tertiaire) dans le produit intérieur brut (PIB) est tombée à 4.9 %, en moyenne, en 2017 – en deçà des 5.1 % de 2005. Les dépenses d’éducation ont en effet augmenté plus lentement que le PIB au cours de cette période, avec une hausse de 17 %, contre 27 % pour le PIB ». La crainte est qu’ « avec l’affectation des fonds publics d’urgence à la santé et à la protection sociale, les dépenses publiques à long terme au titre de l’éducation sont menacées, malgré les plans de relance à court terme de certains pays ». Or là encore, ce sont les enfants les plus défavorisés et éloignés de la culture scolaire qui seront les premières victimes.

Penser l’Éducation du futur, c’est donc l’inscrire dans un investissement à long terme qui prenne en compte la réussite de chaque enfant quel que soit sont parcours de formation…un objectif encore loin d’être atteint.

« Regard sur l’Éducation 2020 » peut être retrouvé ici : http://www.oecd.org/fr/education/regards-sur-education/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :