Des dessins pour ne pas tirer un trait sur les librairies (et sur la culture)

Le livre est-il un produit essentiel ? La fermeture des librairies alors que, par exemple, les cavistes sont autorisés à rester ouverts, pose la question de la place des « produits » culturels dans notre société.

Plus globalement, c’est l’ensemble du domaine de la culture qui est touché avec la fermeture de toutes ses structures. Cinémas, théâtres, salles de spectacles, musées, galeries d’exposition, lieux de concerts, bibliothèques … doivent garder leurs portes fermées et devront certainement continuer à le faire au-delà du 2 décembre prochain.

Des décisions gouvernementales que beaucoup peinent à comprendre à l’image de Joan Sfar (l’auteur du « Chat du Rabbin ») qui illustre son incompréhension face à la décision « illisible » de fermer les rayons livres.

Le « cliquez et collectez » ou « clic et cueillette» de la commande en ligne et du retrait en librairie des livres -comme les spectacles ou les concerts ou les expositions virtuels – n’est qu’un  » pis aller « , certes préférable aux achats auprès des géants du marché numérique, mais qui ne saurait se substituer à la mission culturelle de l’échange, de la présence, du conseil, de la médiation, du partage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :