Travail à distance dans le monde de l’éducation : un lien à réinventer

La crise sanitaire nous a contraint·es à de nouveaux types de relations : avec les élèves et étudiant·es, les parents, les partenaires associatifs et culturels, les collègues, la hiérarchie, les syndicats. La distance, l’outil numérique, le changement régulier de protocole sanitaire nous ont obligé·es à nous adapter, parfois de manière brutale, à de nouveaux modes de fonctionnement voire de nouvelles missions. Au-delà du caractère exceptionnel de la situation, la crise sanitaire nous donne l’occasion de nous réinventer profondément. Transmission, encadrement, rôle du collectif, place de la santé au travail : quelles pistes la crise sanitaire permet-elle d’esquisser ?

Transmettre, en gardant le meilleur du présentiel… et du distanciel ?

« On est au seuil d’une réinterrogation du sens de nos métiers et de nos pratiques : est-ce la même chose d’être enseignant à distance et en présentiel ? » interroge Pierre Mathieu, chercheur à l’université Clermont Auvergne*. La crise sanitaire a permis de mettre en lumière qu’un enseignement entièrement à distance n’était pas envisageable. Le présentiel restera irremplaçable pour favoriser les interactions, travailler en sous-groupe, visualiser et s’adapter au langage non-verbal. L’enseignement à distance peut-il néanmoins permettre d’acquérir des compétences particulières, s’il est ancré dans un certain cadre, avec des objectifs spécifiques, adaptés au niveau et à la discipline ? Peut-il être l’objet d’expérimentations, en jouant par exemple sur la complémentarité entre les outils numériques (vidéo, exploration de sites internet, démonstration de logiciels, programmation etc….) ? Le passage extrême, au printemps 2020, à un enseignement uniquement à distance, a fait la démonstration des limites de ce fantasme, mais aussi des possibilités qu’il pourrait ouvrir dans certaines conditions.

L’enseignement à distance nous a aussi montré qu’une école repliée sur elle-même, en particulier via l’outil numérique, passe à côté d’une partie essentielle de la transmission : le lien avec la culture et les partenaires associatifs de l’école. Cette crise sanitaire, ayant retiré brutalement les interactions avec ce monde extérieur et complémentaire de l’école, a révélé à quel point il était indispensable. Le retour à l’enseignement dans les établissements, en présence, est donc l’occasion de renouer voire d’accentuer les liens avec les partenaires associatifs et animateurs.

Interagir et encadrer autrement

Pour certains personnels de l’éducation, le travail à distance est devenu la norme, en attendant de pouvoir retrouver les ministères, rectorats, DSDEN, établissements ou services. Les réunions virtuelles se sont multipliées, créant un lien nouveau avec les collègues. Le travail a distance a permis de gagner du temps de transport et une flexibilité d’organisation dans la journée. Néanmoins, dans l’univers virtuel, le non-verbal s’estompe, on perd le retour physique du regard, des gestes, la possibilité d’écrire sur un tableau, tracer un schéma sur un papier. Cette période donne l’occasion de tester les avantages et les limites du travail à distance. Et de faire émerger des formes d’organisation hybrides, et adaptées aux besoin collectifs et individuelles : 2 ou 3 jours en présence dans les services par semaine, incluant par exemple une réunion commune avec l’équipe. Les chartes de télétravail fleurissent et donnent un cadre à ces besoins nouveaux émergents.

L’un des freins à l’organisation du travail à distance, avant la crise sanitaire, résidait dans la problématique managériale : comment encadrer une équipe que la hiérarchie ne voit pas ? Quels indicateurs de l’avancée des tâches ? Comment être présent pour résoudre les questionnements ou les conflits ? Le travail à distance des premiers confinements a fait la démonstration qu’un nouveau mode d’encadrement était possible, en tenant compte néanmoins de certaines contraintes nouvelles : « la distance va atténuer la capacité du manager à sentir les dysfonctionnements, les microconflits. Il faut être capable de réfléchir différemment sur la manière de se coordonner et de communiquer. La distance nécessite de redonner des cadres » analyse Pierre Mathieu. L’encadrement a donc l’opportunité, grâce à cette nouvelle organisation du travail, de revoir profondément ses méthodes d’accompagnement, de suivi et de contrôle.

Moins de collectif, moins de proximité syndicale ?

Le travail a distance a éclaté le lieu de travail en des millions d’espaces, reliés seulement par l’outil numérique. Les échanges, comme on l’a dit, perdent en précision par un non-verbal moins évident, les échanges informels disparaissent. Un collectif qui se délite est-il capable de s’organiser pour bâtir des revendications communes, s’entraider, s’organiser pour créer un rapport de force ? C’est la question posée par Jean Grimaldi d’Esdra dans Télétravail, le travail du futur**.

Le syndicalisme, avant la crise sanitaire, évoluait déjà dans un monde en bouleversement : dialogue social malmené, image dans l’opinion détériorée, disparition des partis politiques historiques, apparitions de nouvelles formes d’engagement. A ces évolutions s’ajoutent la difficulté suite à la crise sanitaire de créer un lien de proximité et de s’organiser. Les prochains mois seront donc décisifs pour analyser l’évolution de la syndicalisation et entamer les transformations nécessaires s’adaptant à l’ensemble des contraintes existantes. Comme le montre le Baromètre de l’Éducation UNSA Éducation***, la part des personnels de l’éducation en souffrance dans leur métier, perdant le sens de leurs missions, subissant une dégradation des conditions de travail ne cesse de croître, en particulier depuis 2018. Les organisations syndicales auront donc à répondre à ce fort besoin d’accompagnement tout en inventant de nouvelles formes de proximité qui tiennent compte des contraintes dues au contexte sanitaire.

La santé, maître mot au travail ?

Seul point « positif » de cette pandémie, la santé est devenue le sujet phare de la scène médiatique et politique depuis un an. On pourrait a priori s’en réjouir. Les notions de santé mentale, psychologie, bien-être n’ont jamais été autant abordées. Cela est d’autant plus indispensable que l’on commence à observer les fragilités créées par la situation sanitaire et auxquelles les conditions de travail (risques, contraintes des gestes barrière, difficultés générées par le télétravail…) contribuent largement. Jeanne Bordeau, linguiste, artiste et conférencière****, a analysé les mots qui ont marqué l’année 2020 et les a illustrés à l’aide de tableaux. Elle souligne que l’ambiance sémantique de 2020 fait référence à des émotions, le plus souvent négatives : souffrance, détresse, isolement, solitude.

Face à ce «  retour de l’humain », tel que décrit par Jeanne Bordeau, quelle place de la santé au travail ? Les émotions restent-elles au stade du mot, sans passer à l’acte d’un changement profond du statut de la santé et de l’épanouissement dans le monde professionnel ? La crise sanitaire est encore bien présente, et on ne constate pas pour le moment de bouleversement du sujet de la santé dans l’Éducation nationale (pas plus que dans les autres ministères). Le maintien de la journée de carence (supprimée seulement dans le cas de covid, mais bien persistante pour les autres pathologies), le manque de médecins du travail, l’absence d’une stratégie de santé au travail, l’isolement des personnels en souffrance montrent que la route est encore longue, avant que les mots de 2020 ne trouvent de reflets concrets dans les réformes menées en 2021.

Sources :

* https://www.aefinfo.fr/depeche/644592 article du 3 février 2021

** Télétravail, le travail du futur ? Mise en orbite d’un nouveau monde. Jean Grimaldi d’Esdra, éditions Gereso

*** https://www.unsa-education.com/Barometre-des-metiers-de-l-Education-vos-reponses

**** https://www.aefinfo.fr/depeche/643553 article du 22 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :