[Quoi de 9?] analyse les liens pour dépasser les souffrances et les inégalités en Éducation

Un an déjà que le monde éducatif vit la pandémie de Covid-19 et l’ensemble des difficultés inhérentes. De très nombreux articles et recherches rendent compte de cette situation à la fois dans leurs aspects négatifs, mais aussi dans les interrogations pour améliorer et construire des pistes de remédiation.

[Quoi de 9 ?] de février éclairent ces liens à retisser, ces espoirs à recréer, ces ambitions à atteindre.

  • dans l’Enseignement supérieur d’abord, avec des étudiants et des personnels en souffrance, mais aussi des réflexions pour construire l’Université du XXIe siècle ;
  • une nécessité d’autant plus grande que les inégalités sociales, économiques et culturelles demeurent en France, dans la société comme dans l’Éducation, touchant principalement les jeunes, les femmes et les migrants et qu’elles risquent de perdurer puisqu’elles caractérisent aussi le public des grandes écoles censé représenté la future élite du pays ;
  • de fortes inégalités également marquent aussi le système éducatif aux États-Unis : leur réduction est un des chantier prioritaire avec la gestion de la pandémie pour le nouveau ministre de l’Éducation nommé par Joe Biden ;
  • Inégalités et difficultés se rencontrent aussi face au développement du télétravail dans l’Éducation, pour les enseignants mais plus largement pour tous les personnels. Si la distance permet une protection physique face à la diffusion du virus, elle rompt une grande partie des liens sociaux et nécessite d’inventer des relations et des coopérations nouvelles, ainsi que de nouveaux modes de management ;
  • l’égalité entre filles et garçons, la laïcité, la confiance dans les personnels des apparaissent comme des principes régulièrement en débat dans le champ éducatif. Plusieurs événement de l’histoire de l’Éducation, dont on rappelle l’anniversaire en 2021, sont là pour nous le rappeler et nous inviter à progresser dans ces domaine.
  • Cette année est également l’occasion de célébrer l’action de Pauline Kergomard, nommée inspectrice générale de l’école maternelle par Jules Ferry en 1881 et de réaffirmer la spécificité indispensable de cette école de l’épanouissement et du développement des jeunes enfants.

[Quoi de 9 ?] se penche aussi sur les évolutions de la culture enseignante et sa diversification. Il interroge la questions des identités dans les analyses sociologiques et proposent quelques ressources à voir, écouter et lire ainsi que des rendez-vous à noter dans nos agendas.

[Quoi de 9 ?] de février est à lire ici :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :