Quelles racines et quelles ailes ?

Qui sera (ou seront) le(s) prochain(s) ministre(s) en charge de l’Éducation et quel sera le point de chute de l’actuel ? Il faudra certainement attendre encore un peu pour en savoir davantage sur ce sujet. Mais deux choses sont déjà sures aujourd’hui : Jean-Michel Blanquer a battu tous les records de longévité au ministère de l’éducation nationale et il publie un bilan élogieux et (auto)satisfait de ces (ses) cinq années qui vont s’achever dans quelques jours, intitulé « Cinq ans d’action pour l’École de la République » : autopromotion de l’action réalisée ou héritage pour son successeur ? A en juger par les engagements en matière scolaire du président de la République réélu, certainement les deux.

Non sans ironie (mordante), Claude Lelièvre relève que ce bilan utilise la formule « des racines et des ailes » particulièrement affectionnée par Jean-Michel Blanquer. On peut ainsi lire dans son introduction expliquant les réformes mises en œuvre que ces « changements ont eu lieu pour donner à chaque élève de France des racines et des ailes. Les racines : le socle des savoirs fondamentaux. Les résultats en français et en mathématiques des élèves de l’école primaire sont en nette amélioration sous l’effet de diverses mesures, en particulier pédagogiques. Les ailes : la personnalisation du parcours, la réforme du lycée en particulier, traduisent une liberté beaucoup plus grande donnée aux élèves de tracer leur voie et s’accompagnent d’un approfondissement des connaissances, et donc d’une élévation du niveau, ainsi que d’une meilleure préparation à l’enseignement supérieur ».

Claude Lelièvre rappelle l’usage de cette même formule à la rentrée scolaire de fin août 2017 pour justifier le renforcement de la place des langues anciennes : « il ne s’agit pas de faire montre d’élitisme […] mais de donner des racines et des ailes aux élèves » . Ou encore, avec plus de lyrisme, le 11 février 2019 lors de la présentation du projet de « loi pour une école de la confiance » à l’Assemblée nationale : « Par ce projet nous souhaitons donner à nos enfants des racines et des ailes, leur faire ressentir la fierté d’être des citoyens de France et la fierté d’être eux-mêmes. Alors nous pourrons croire à notre destin, parce que nous aurons préparé celui de nos enfants sur la seule base qui vaille : celle de la liberté, de l’égalité et de la fraternité ».

La référence au proverbe juif « On ne peut donner que deux choses à ses enfants : des racines et des ailes » est évidente. Pour autant s’il faut lire dans le proverbe : des racines, pour se sentir solides, aimés, se faire confiance et affirmer son identité, et des ailes, afin «de développer des outils pour s’affirmer, évoluer, être créatifs et s’épanouir pleinement » (selon dicocitations.com), l’École telle que Jean-Michel Blanquer la dessine semble bien différente. Les évaluations indépendantes (et particulièrement les tests internationaux tel PISA) diront si la France «sera très probablement l’une des rares nations à voir le niveau progresser malgré cette période difficile » comme veut le croire le ministre sortant. Pour l’instant rien ne permet de l’affirmer. La confiance n’a pas été au rendez-vous des cinq ans écoulés. L’abandon des réformes de ses prédécesseurs et l’autoritarisme des réformes et des injonctions (y compris pédagogiques) ont laissé peu de place aux initiatives, à la créativité et aux innovations. La démultiplication des évaluations conduites par des organismes liés au ministère a entretenue les suspicions et les mises en concurrence. Surtout, le poids des déterminismes sociaux, économiques et culturels continue à peser sur les parcours scolaires et renforce les inégalités enfermant les plus fragiles dans les racines de leur origine et rognant les ailes de leur émancipation. Un héritage que le prochain ministre devra prendre en compte s’il veut donner une autre ambition au système éducatif français.

——————————

Pour aller plus loin :

– le bilan sur le site du ministère :

2017-2022 : 5 ans d’actions pour l’Ecole de la République | Ministère de l’Education Nationale de la Jeunesse et des Sports

– l’article de Claude Lelièvre sur son blog :

https://blogs.mediapart.fr/claude-lelievre/blog/020522/blanquer-un-ministre-sans-foi-ni-loi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :