Une évaluation négative pour le système scolaire français en ce jour de rentrée

60 % des Français.e.s jugent la France en déclin selon un sondage Harris interactive pour la magazine Challenges et 51 % des répondant.e.s considèrent que le système éducatif participe à ce déclin. Elles et ils estiment d’ailleurs à 67 % que l’école fonctionnent mal, ce même jugement est partagé par 60 % des parents d’élèves.

Si 55 % des Français.e.s (63 % des parents d’élèves) pensent que l’école est efficace dans sa mission d’apprentissage des savoirs fondamentaux, elles et ils ne la trouvent pas efficace à 62 % pour orienter les élèves (60 % des parents d’élèves), à 62 % pour transmettre les valeurs civiques (53 % pour les parents d’élèves) et à 63 % pour réduire les inégalités sociales (59 % pour les parents d’élèves). Les parents sont donc moins sévères et mieux au fait de la réalité scolaire, malgré tout, pour 71 % d’entre eux (contre 76 % de l’ensemble des Français.e.s) le niveau des élèves se serait détérioré depuis une dizaine d’années, principalement au collège (pour 96% pour les parents d’élèves comme pour l’ensemble des Français.e.s), au lycée (pour 85 % contre 87 % pour l’ensemble des Français.e.s), dans une moindre mesure à l’école primaire (pour 72 % toutes catégories confondues).

Pour les parents d’enfants scolarisés comme pour l’ensemble des Français, les solutions à cet « échec » de l’école implique en priorité de réduire la taille des classes et d’augmenter le nombre des enseignant.e.s (pour 52%), , ils sont cependant moins convaincus par un renforcement de l’autorité (pour 43 % des parents contre 51 % de l’ensemble des Français.e.s) et « privilégient davantage que la moyenne l’ouverture à des pédagogies alternatives » (22 % pour les parents contre 18 % pour l’ensemble des Français.e.s). « Si les Français jugent qu’une meilleure attractivité de la profession d’enseignant pourrait contribuer à améliorer la qualité de l’enseignement, seuls 4 sur 10 (39 % des Français.e.s et 44 % des parents d’élèves) sont optimistes sur la capacité de l’Éducation nationale à rendre le métier plus attractif dans les faits ». De fait, « une minorité de Français (37%) se disent optimistes quant à la capacité de l’Éducation nationale à améliorer le niveau des élèves à l’avenir, mais les parents d’élèves se montrent légèrement plus optimistes (43%) que la moyenne (37%) ». De même si les parents sont légèrement plus confiants (42 %) dans l’école que l’ensemble des Française.e.s (35%) pour penser qu’elle sera en capacité de réduire efficacement les inégalités sociales à l’avenir, , la défiance face à une évolution possible reste massivement majoritaire, d’autant que, « qu’ils aient des enfants scolarisés (74%) ou non (75%), 3 Français sur 4 pointent du doigt l’insuffisance de l’action des pouvoirs publics dans le domaine de l’éducation ».

Cette étude met en évidence une évaluation du système éducatif français plutôt sévère. Elle invite, en ce jour de rentrée des classes, le gouvernement et les nouveaux ministres en charge des questions éducatives à faire preuve d’ambition pour les enfants et les jeunes et à agir au plus vite.

——————

Pour retrouver l’ensemble des résultats de l’étude : L’éducation en France (harris-interactive.fr))

Illustration :© Getty Images

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :