Le théâtre qui libère

En 2017, Philippe Claudel écrit : « […] aujourd’hui où, dans les discours politiques venus de presque tous les bords, on ne cesse de promouvoir la construction de nouvelles prisons, il s’avère nécessaire, si on ne peut empêcher ce projet inepte qui ne résout rien pour la société, de faire en sorte que dans ces nouveaux lieux d’enfermement qui verront le jour, on puisse amener autant de livres qu’il y aura de portes, de serrures, de grilles, de remparts et de miradors, de parpaings dans les murs car là où l’esprit a abdiqué, il faut aussi que l’esprit puisse trouver à renaître ».

Comme le constatent Delphine Saurier, Caroline Touraut et Emmanuelle Lallement,dans leur article « Art et culture en prison : la possibilité d’une rencontre ? », (Champ pénal/Penal field, 24 | 2021, URL : http://journals.openedition.org/champpenal/13042), les actions artistiques et culturelles dans les lieux d’incarcération font l’objet d’une demande insitutionnelle et se sont donc développés. Pour l’essentiel, ces démarches bénéficient d’évaluations très positives. « Les personnes qui les initient comme celles qui les réalisent soulignent la qualité des rencontres qui s’y sont nouées et la créativité des personnes détenues. Les artistes mettent en exergue la richesse que revêt la découverte d’un univers carcéral qui questionne nombre de leurs stéréotypes et préjugés. Les contraintes liées aux logiques de sécurité sont souvent lues comme des défis encourageant la créativité. Du point de vue des personnes détenues, la culture viendrait suspendre pour un temps les épreuves quotidiennes de la détention. La liste des bénéfices qu’ils en retirent est souvent riche : liens avec l’extérieur, connaissances sur l’art, découverte de soi, confiance, respect de consignes de travail rigoureuses, implication dans un collectif, etc. ».

Pour autant, et sans remettre en cause « la légitimité et les bienfaits du développement des actions culturelles en prison », il convient de mettre en évidence qu’elles ne vont pas sans poser des questions. D’abord, comme le souligne l’article, parce que les « retours d’expériences émanent principalement des institutions culturelles elles-mêmes […] ou des professionnels et artistes impliqués dans les projets mis en œuvre, eux-mêmes […] contraints par leurs institutions et attendus professionnels, mais aussi leurs propres représentations sur les bienfaits de la culture en général, et le pouvoir de l’art et de la culture en termes d’émancipation et de socialisation ». Ensuite parce qu’il y a un risque que « les personnes détenues, considérées comme des « publics éloignés », des « publics empêchés » peuvent dans cette perspective être appréhendées comme étant dépourvues de culture » et donc être victimes d’une violence symbolique lorsque l’approche est conçue dans une perspective de démocratisation culturelle. Enfin, parce que les projets artistiques sont susceptibles de placer les détenus qui y participent « en tension entre des identités et des statuts différents », entre des normes opposées, « entre un espace de création ouvert sur l’extérieur et l’espace clos de la cellule ».

Il semble qu’Alexis Michalik se soit inspiré de l’ensemble de ces mises en garde, non pour y échapper, mais pour les mettre en récit et en scène dans sa pièce « Intra Muros » (créée en 2017 et de retour sur scène cette année). Il en joue. Dans tous les sens du terme. Se mêlent sur scène un atelier-théâtre – mené par un metteur en scène et son ex-femme comédienne auquel participent deux détenus et une jeune assistante sociale -, leur vie telle que chacun.e accepte de la raconter, leur projection dans la création d’un avenir…

Mais si tout cela n’était que du théâtre ? La mise en abîme laisse interrogateur. L’imaginaire et le réel se conjuguent pour proposer une lecture à multiples facettes, à multiples ouvertures, sur la scène d’un théâtre, en lieu clos, qui libère.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :