F(r)actures

Après la pandémie, la guerre. Deux événements, deux drames humains portant également leurs lots de détresses économiques et sociales. La réponse des banques centrales et des gouvernements a certes permis la protection d’une « large partie de la population », mais elle a également contribué à accélérer l’enrichissement des plus riches.

Ainsi, la partie française du rapport 2023 d’Oxfam met en évidence qu’en France en 10 ans, en moyenne, pour 100€ de richesses créées, 35€ sont allées vers les 1% des Français-e-s les plus riches, 32€ vers les 9% suivants, alors que les 50% les plus précaires n’ont reçu que 8€.

Dans un pays où le système redistributif –bien que sous pression –  « permet encore de corriger ces fortes inégalités en permettant de sortir 5 millions de personnes de la pauvreté en 2019 », un tel niveau d’inégalité est générateur de fractures.

La pauvreté (re)gagne du terrain

Cette situation n’est pas spécifique à la France. Dans le monde, avec la multiplication des « crises », climatiques, énergétiques, sanitaires…, « pour la première fois en 25 ans, la pauvreté gagne du terrain ». Mais, dans le même temps, « les plus fortuné·es se sont considérablement enrichi·es, et les bénéfices des entreprises ont atteint des sommets, provoquant une explosion des inégalités ». Ainsi révèle le rapport Oxfam :

  • depuis 2020, les 1 % les plus riches ont capté près des deux tiers de toutes les nouvelles richesses, soit près de deux fois plus que les 99 % les plus pauvres de la population mondiale ;
  • la fortune des milliardaires augmente de 2,7 milliards de dollars par jour, alors même que les salaires de 1,7 milliard de personnes, soit plus que la population de l’Inde, ne suivent pas le rythme de l’inflation ;
  • les entreprises des secteurs de l’alimentation et de l’énergie ont plus que doublé leurs bénéfices en 2022, versant 257 milliards de dollars à leurs riches actionnaires, alors que plus de 800 millions de personnes se couchent le ventre vide ;
  • seulement 4 cents par dollar de recettes fiscales proviennent d’impôts sur le patrimoine, et la moitié des milliardaires dans le monde résident dans des pays n’appliquant pas de droits de succession sur l’argent qu’ils donnent à leurs enfants ;
  • un impôt taxant jusqu’à 5 % de la fortune des multimillionnaires et des milliardaires du monde entier pourrait rapporter 1 700 milliards de dollars par an, soit une somme suffisante pour sortir 2 milliards de personnes de la pauvreté et financer un plan mondial d’éradication de la faim.

Ce rapport montre qu’au-delà des aspects purement économiques, une telle inégalité est un danger pour la démocratie. En effet, « en permettant une concentration accrue des richesses entre les mains de quelques-uns, les politiques fiscales donnent un pouvoir d’influence politique et médiatique disproportionné à une minorité d’ultra-riches ». C’est déjà le cas en France, où « 11 milliardaires français détiennent plus de 80% des diffusions de titres de presse nationale, 57% des parts d’audience TV et 47% des parts d’audience radios. […] L’économiste Julia Cagé et la chercheuse Claire Sécail ont ainsi démontré comment la reprise du groupe CNEWS avait permis d’augmenter le temps de passage de la droite et de l’extrême droite durant la présidentielle au détriment des autres partis ». La possession des médias permet en effet aux milliardaires de promouvoir leurs intérêts économiques ou politiques. Sur les réseaux sociaux, la démarche est la même. Il suffit d’observer le comportement d’Elon Musk décidant de réduire toute modération des contenus sur Twitter.

Des solutions à hauteur des enfants

La pauvreté, les inégalités, les factures des crises payées par les plus pauvres créant des fractures dans les sociétés et fragilisant la démocratie ne sont pas des phénomènes inéluctables. Même les enfants peuvent comprendre que des solutions existent pour sortir de cet engrenage infernal. En tout cas, tel est le pari d’Esther Duflo, prix Nobel d’économie, qui a choisi de s’adresser au plus jeunes avec une série de 10 albums, mettant en scène des personnages confrontés à la pauvreté, mais vivant la possibilité d’en sortir.

Des ouvrages qu’il faudrait peut-être mettre en les mains des participant.e.s aux sommet de Davos et de tous les dirigeant.e.s du monde…

————————-

Le rapport 2023 d’Oxfam peut être consulté ici : https://www.oxfamfrance.org/wp-content/uploads/2023/01/Davos_2023_french_full_report.pdf

La rapport spécifique d’Oxfam pour la France est disponible ici : https://www.oxfamfrance.org/wp-content/uploads/2023/01/Davos-Rapport-LaLoiduPlusriche-France-2023.pdf

Les albums d’Esther Duflo illustrés par Cheyenne Olivier sont édités chez Seuil jeunesse : https://seuiljeunesse.com/ouvrage/afia-qui-saura-la-guerir-esther-duflo/9791023516210

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :