Publié dans Aujourd'hui, Recherches, vu, lu pour vous

Égalité femmes-hommes : encore un long chemin à parcourir

Bonne nouvelle : 66 % des Français jugent insatisfaisant le niveau d’égalité entre les femmes et les hommes dans le milieu professionnel et 89 % aspirent à une égalité salariale obligatoire, selon la première édition du baromètre sur le regard des Françaises et des Français sur l’égalité entre les femmes et les hommes., réalisé par Kantar, pour La Fondation des Femmes.

Preuve d’une prise de conscience. Certes, et 59% des Françaises affirment que les droits des femmes ont progressé. Mais là où 40% des hommes pensent que l’égalité a progressé, elles ne sont que 20 % à le dire, 63% des femmes considèrent que la situation n’a pas changé, alors que pour 17% elle s’est dégradée. Ainsi 62% des femmes pensent qu’il leur est plus difficile de trouver un travail qu’à un homme et pour 79 % avoir plusieurs enfants est un frein à la carrière des femmes.

Alors que, selon l’OCDE, 73% des tâches ménagères sont encore réalisées par les femmes, 69 % des Français (76 % des hommes et 62 % des femmes) estiment satisfaisant l’égalité atteinte dans l’espace familial. Mais seulement 45 % jugent prioritaire d’éduquer les enfants à l’égalité. Preuves, s’il en fallait, que les schémas transmis traditionnellement sur les rôles genrés dans la famille ont la vie dure.

En réaction aux 225 000 femmes victimes de violences conjugales physiques ou sexuelles par an, aux 36% des femmes de moins de 35 ans déjà victimes de sexisme, aux 54% des femmes de moins de 35 ans ont déjà subi blagues et remarques à caractère sexuel, 57% des Français considèrent comme prioritaire la lutte contre les violences conjugales, 55% la lutte contre les violences sexuelles -loin devant les 33% mettant en priorité l’égalité salariale- et 63% des Français jugent prioritaire de punir plus sévèrement les auteurs de violences physiques et sexuelles. Pour 71% des femmes pourtant, il apparaît toujours difficile de porter plainte (63% pour viol, 76% pour injures, 73% pour harcèlement de rue, 68% pour violences).

Parmi les solutions : pour 90 % des Français, il est important de former les policiers et les gendarmes ; 95 % revendiquent une meilleure prise en considération des victimes de violences  et 85% estiment important de former les citoyens en tant que témoin ou victime.

Ainsi, l’Éducation reste le meilleur rempart pour construire une égalité femmes-hommes réelle au quotidien dans tous les domaines et lutter contre toutes les formes de violence et de discrimination sexistes ou sexuelles, même si, malgré quelques progrès, un long chemin reste à parcourir pour y parvenir. La journée du 8 mars sert avant tout à en prendre conscience et invite à agir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s