Publié dans Recherches

« En même temps», une tendance… dans l’air du temps

Il est peut-être le mot d’ordre d’une orientation politique dont il n’est pas toujours évident d’en voir la concrétisation dans les décisions présidentielles ou dans l’action gouvernementale. Mais le slogan « en même temps » est surtout un révélateur de la mentalité et des aspirations actuelles des Française.s.

En bons spécialistes de la communication, les conseillers d’Emmanuel Macron ne s’y sont pas trompés et ont bien ciblé leur public.

La nouvelle livraison de l’enquête « valeurs » qui vient de paraître confirme cet état d’esprit, au premier abord paradoxal, qui mêlent des revendications que l’on penserait plutôt contradictoires, parfois même antinomiques.

Que nous apprend la recherche sur les valeurs des Français.e.s ?

Depuis 1981 l’enquête de l’European Values Study met en évidence tous les 10 ans la mesure et l’évolution des valeurs et des croyances des Européen.ne.s. Si l’étude des résultats au niveau européen ne sera achevée qu’en 2020, l’ouvrage « La France des valeurs » présente les grandes tendances françaises.

Trois enseignements majeurs sont mis en évidence.

Tout d’abord, ce que les auteurs nomment « la progression du libéralisme des mœurs ». Pour eux, comme pour les autres, les Français.e.s entendent que chacun.e puisse vivre comme elle ou il l’entend, faire ses propres choix (sexualité, fin de vie…) et pour cela revendiquent davantage de liberté (« autonomisation, refus des contraintes, épanouissement personnel »). Ainsi en 40 ans la moyenne de l’indice de libéralisme des mœurs est passée de 4,3 à 6,4 (sur une échelle de 1 à 10).

On constate ainsi une montée significative des valeurs liées à l’individualisation.

Mais « en même temps », l’enquête met en évidence que les Français.e.s sont également plus sensibles aux autres. Ils « se disent de plus en plus concernés par les conditions de vie des personnes âgées, malades ou handicapées…mais aussi des chômeurs et des immigrés. » Ainsi, au lieu d’une disparition du lien social et d’un dissolution de la cohésion nationale, prédits par certain.e.s, on assiste à une forte progression, entre 2008 et 2018, de l’altruisme. Les jeunes étant ceux qui développent le plus cette valeur.

Epris.e.s de liberté individuelle, les Français.e.s se révèlent également partisan.ne.s de davantage de respect des règles collectives et réclament dans ce cadre plus d’autorité. Une tendance qui se traduit paradoxalement dans le domaine politique par une forte critique du fonctionnement actuel. Ainsi , « ils sont même très nombreux à penser que la France n’est pas gouvernée démocratiquement. » La moitié des personnes interrogées serait séduite par un gouvernement d’experts, un quart ferait confiance à un « leader fort ». Et « ne même temps », à près de 90 %, elles et ils reconnaissent l’importance « de vivre dans un pays gouverné démocratiquement.»

Comment expliquer ce « en même temps » ?

Les chercheurs tendent à mettre en évidence plusieurs éléments explicatifs. Ainsi l’élévation du niveau d’éducation permet « des formes de sophistication cognitive » qui intègrent « des valeurs à première vue opposées.»

Alors que « le développement économique, la sécularisation et le recul de l’influence des grandes institutions expliquent en partie la montée des valeurs liées à l’individualisation », les mutations de la société créent des incertitudes et des menaces qui paraissent justifier une demande de « plus de sécurité dans la sphère publique », devenue « la condition même de la liberté de choix au niveau individuel. »

Enfin, si « les différences de revenus, de diplôme, d’engagement dans la vie publique, d’intérêt pour la politique façonnent des préférences différentes en matière économique et sociale », dans nombre de domaines, « leur influence n’est pas plus forte aujourd’hui qu’il y a quarante ans. » C’est davantage les identités politiques au sens large (proximité ou non avec un parti, adhésion ou non à des idéologies partisanes…) qui semblent marquer les clivages « et organiser des appartenances multiples et parfois en tension. » Le mouvement des gilets jaunes a d’ailleurs été une parfaite illustration de ce « en même temps » des revendications contradictoires voire opposées, auxquelles le « en même temps » du Président a tenté de répondre…

La France des valeurs. Quarante ans d’évolutions, Pierre Bréchon, Frédéric Gonthier et Sandrine Astor, Presses universitaires de Grenoble, avril 2019

Article de présentation dans le Journal du CNRS : https://lejournal.cnrs.fr/articles/la-france-de-2019-plus-critique-et-plus-altruiste

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s