Publié dans Aujourd'hui, Histoire sociale, Recherches, vu, lu pour vous

Convention des droits de l’enfant : un levier pédagogique

Ce 20 novembre est la journée internationale des droits de l’enfant.

Parce que voici exactement 30 ans, le 20 novembre 1989, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies adoptait La Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE ou Convention relative aux droits de l’enfant) Un traité international dont le but est de reconnaître et protéger les droits spécifiques des enfants et la rédaction est à l’initiative de la Pologne

Parce que 30 ans plus tôt, le 20 novembre 1959, onze ans après l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme, l’Assemblée générale des Nations unies avait déjà adopté une première déclaration des droits de l’enfant.

Parce que le fondement de ces idées viennent du Dr Janusz Korczak, pédiatre polonais, dès les années 1920.

L’ensemble cette démarche s’inscrit dans la volonté de consacrer le passage de l’enfant comme sujet de droit et non plus seulement objet de droit.

Une évidence dirait-on ? Pas tant que cela.

Comme le rappelle Philippe Meirieu dans so ouvrage Le pédagogue et les droits de l’enfant : histoire d’un malentendu ? (Paris, Editions du Tri, Paris, 2002) la filiation d’une telle démarche peut « s’inscrire dans la filiation de Rousseau et, peut-être même, voir en Montaigne un de ses précurseurs. » Et pourtant ce texte devenant force de loi et de références communes, a soulevé des objections, de natures différentes, mais relevant du même présupposé « le seul véritable droit de l’enfant est le droit d’être éduqué, à recevoir une éducation que seuls les adultes éduqués eux-mêmes, peuvent lui donner. »

« La mystification des droits de l’enfant », dira même Alain Finkielkraut, (Les droits de l’enfant, Actes du colloque européen d’Amiens, 8, 9 et 10 novembre 1990, Amiens, CRDP, 1991.)

Pourquoi ?

Parce qu’au-delà de la protection, la convention des droits de l’enfant, reconnaît à celui-ci des libertés : d’expression, de choix de ses opinions et de ses appartenances… en un mot, « le traiter comme un être responsable, déjà capable de penser par lui-même »

Si « chacun s’accorde sur le fait que le premier droit de l’enfant est le droit à l’éducation, chacun s’accorde sur la nécessité d’une préparation à l’exercice de la citoyenneté…[…] le désaccord porte sur les conditions de cette préparation et la nature de l’éducation à lui proposer. D’un côté, il y a ceux qui affirment que, parce qu’il est dans la minorité, l’enfant doit recevoir une éducation qui lui impose les principes nécessaires à son développement et les comportements permettant l’émergence de sa liberté. D’un autre côté, il a ceux qui affirment qu’on ne forme à la liberté que par l’exercice de la liberté et que l’éducation doit faire de cette dernière non seulement son objectif mais aussi son moyen.[…]. D’un côté, il y a ceux qui croient que la soumission à une discipline imposée forme la volonté nécessaire à l’exercice de la citoyenneté adulte. D’un autre côté, ceux qui pensent que la libre implication dès l’enfance dans une activité collective permet de découvrir soi-même les règles nécessaires à l’accès de la responsabilité citoyenne. D’un côté ceux qui croient possible de former à la démocratie par rigueur de l’instruction. De l’autre, ceux qui sont convaincus qu’on peut former à la démocratie par la démocratie elle-même », affirme Philippe Meirieu.

La convention fait le choix de la participation des enfants. Un droit ? Peut-être mais surtout « une exigence pédagogique, une manière de concevoir l’éducation à la responsabilité et à la citoyenneté. »

Une manière pour la Convention internationale des droits de l’enfant d’entrer au cœur de la démarche éducative et pose l’incontournable question de « l’articulation difficile entre le nécessaire exercice de l’autorité de l’adulte et la prise en compte indispensable de la liberté de l’enfant. »

En ce sens la Convention est un formidable levier pédagogique pour impliquer l’enfant dans son Éducation et la construction de son avenir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s