Faire société pour faire culture

« Il est inenvisageable de ne pas réinventer les politiques publiques après cette crise dans le sens d’une résorption des fractures territoriales, générationnelles et sociales. La culture a un rôle à jouer à condition qu’on écrive les politiques publiques dans le sens d’un grand rééquilibrage des ressources. Les priorités doivent être redéfinies, collectivement et démocratiquement. »

Interrogé par Libération (https://next.liberation.fr/theatre/2020/05/05/tout-reinventer-avec-plaisir-des-lors-qu-on-n-orchestre-pas-un-massacre-social_1787467 ) Vincent Carry, directeur d’Arty Farty, association responsable des Nuits sonores lance cet appel. Il est certes en faveur d’une refondation du secteur culturel indépendant et d’un plus grand soutien, mais au-delà de l’aspect partisan, son analyse fait mouche lorsqu’il affirme que « l’idée d’une vision culturelle verticale et exclusivement institutionnelle est complètement obsolète. Sont passés par là la mondialisation, le numérique, les crises sociales enlacées les unes aux autres… Les enjeux ne sont plus les mêmes » et qu’il prédit que « la politique culturelle qui saura résister aux circonstances et rester dans l’esprit de préservation sociale qu’on peut espérer sera celle d’un maillage réel. C’est la culture qu’on voit au quotidien et qui existe avec peu ou aucun financement public, celle des réseaux, des lieux qui inventent des nouvelles médiations, des nouvelles formes d’interaction entre les acteurs et les producteurs, des nouvelles solidarités, des nouveaux échanges alors que la politique culturelle officielle continue à fonctionner en silos disciplinaires ».

Le théâtre public n’est pas en reste dans cette réflexion d’une nouvelle politique culturelle et dans sa volonté de sans cesse inventer en multipliant les formes légères, les spectacles délocalisés, les formats participatifs, « des formes à jouer sous les fenêtres des EHPAD, dans les cours des immeubles de tous les quartiers, sur les balcons de toute une rue, à chaque carrefour du centre-ville, mais aussi les places des villages, les préaux des écoles, les étendues vertes des campus universitaires… », comme l’énumère Thomas Jolly, nouveau directeur du Quai d’Angers, qui s’interroge « Et s’il s’agissait même de l’invention d’un nouvel art ?».

Ainsi « je voudrais qu’on porte attention au monde et aux choses » affirme simplement Alexandra Tobelaïm, directrice du NEST de Thionville ; « qu’on revisite la relation aux spectateurs », poursuit Marc Lainé, directeur à la Comédie de Valence ; « qu’on travaille de manière plus rassemblée », conclut Julie Deliquet, récemment nommée à la tête du Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis. Une réinvention qui prend le goût d’un retour aux sources, comme le suggère Thomas Jolly, (tous quatre interrogé.e.s par sceneweb.fr https://sceneweb.fr/actu-se-reinventer-la-jeune-generation-a-la-tete-des-cdn-y-pense-tous-les-jours/?fbclid=IwAR1G-3E4lnbGnJrnpqbQe1T-GUZh7LcPUw9K61dt7l4rjJEjsK9qS3tKgYg ), citant Jean Vilar pour conclure « Il s’agit d’abord de faire une société, après quoi, peut-être, nous ferons du bon théâtre ».

Une manière de rappeler que la culture est le reflet de la société que nous bâtissons ensemble, tout en étant l’éclairage qui nous aide à nous projeter vers demain. Et que cela passe par toutes les formes d’art et de culture, par tous les tissages culturels, par tous les publics (car il n’y a pas de non-public), par toutes les formes de médiation, de reconnaissance et d’appropriation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :