Le numérique : un des enjeux de l’Éducation de demain

Si l’importance croissante du numérique faisait déjà peu doute, la pandémie et ses conséquences en terme de confinement ont renforcé l’évidence de sa place essentielle dans nos vies, notre économie, la culture, l’éducation…

Le gouvernement a saisi cette mise en lumière pour ouvrir de nombreux chantiers sur le développement du numérique. Ainsi saisi en en mai dernier par plusieurs ministres (Travail, Emploi et Insertion, Égalité entre les femmes et les hommes, Diversité et Égalité des chances, Ville, Transition Numérique et Communications Électroniques), le Conseil national du numérique (CNNum) et l’ Association Diversidays ont rendu en septembre 2020 un rapport intitulé « Faire du numérique un accélérateur de diversité ». Il propose « 15 recommandations stratégiques pour une France numérique plus diversifiée, inclusive et performante, au cœur du plan de relance économique post COVID19« .

Organisées en trois axes, les recommandations sont les suivantes :

Axe 1 : Garantir l’information et l’accès à la formation sur les opportunités numériques auprès des profils issus de la diversité

  • Sensibiliser les collégiens aux opportunités du numérique dans le cadre de l’accompagnement à l’orientation prévu dès la 4e
  • Mettre en place une journée ou semaine de sensibilisation nationale autour des métiers du numérique pour renforcer l’accompagnement du choix de l’orientation
  • Lancer un plan d’action pour former les prescripteurs (Pôle Emploi, Cap Emploi, Missions locales…) aux compétences et aux métiers du numérique
  • Créer un baccalauréat professionnel dédié au métier de développeur
  • Inciter les grandes écoles d’informatique et formations au numérique à développer une politique d’ouverture sociale
  • Faciliter l’accès aux écoles d’ingénieurs et d’informatique en communiquant massivement sur les prêts étudiants garantis par l’État
  • Généraliser les contrats d’apprentissage ou de professionnalisation dans les métiers qui requièrent des compétences numériques
  • Renforcer l’accès de l’ensemble des élèves et étudiants à l’équipement numérique individuel
  • Élargir l’octroi d’aides financières aux personnes souhaitant suivre une formation numérique qualifiante

Axe 2 : Repenser et mesurer la politique de recrutement et d’implantation pour répondre au manque de diversité dans le numérique

  • Inciter les entreprises à repenser les politiques de recrutement pour lutter contre les stéréotypes discriminatoires
  • Créer un indice afin de mesurer la politique de diversité de l’entreprise à tous les niveaux
  • Mesurer systématiquement la durabilité de l’insertion professionnelle des personnes ayant bénéficié d’un accompagnement (y compris les apprenants) afin de renforcer le financement des actions les plus efficaces

Axe 3 : Renforcer la politique de dynamisation des territoires

  • Créer un groupe de travail national de prospective des besoins en compétences numériques décliné dans les métropoles French Tech, dans une perspective de redynamisation des
  • Créer et financer des projets expérimentaux incitant les associations d’égalité des chances et de médiation numérique à travailler entre elles pour accompagner les publics dits « invisibles » vers les opportunités du numérique
  • Conditionner les aides et exonérations locales (type ZRR) à une embauche territoriale par les entreprises

La huitième mesure « Renforcer l’accès de l’ensemble des élèves et étudiants à l’équipement numérique individuel » s’appuie essentiellement sur le constat d’inégalités persistantes quant à l’accès à l’équipement informatique des enfants dans leurs familles. Le baromètre du numérique 2019 souligne en effet que le smartphone tend à s’imposer comme l’équipement privilégié pour se connecter à internet pour 51% des Français (soit +9 points par rapport à 2017), se substituant progressivement à l’utilisation de l’ordinateur (31% pour l’ordinateur, soit -7 points par rapport à 2017) ; cette tendance étant renforcée au sein des foyers les plus pauvres. Le rapport préconise donc ,« afin de favoriser l’insertion de ces publics qui font face à des contraintes matérielles dans les métiers du numérique, […] de renforcer l’accès à l’équipement numérique individuel de l’ensemble des élèves et étudiants » par exemple « en incitant les entreprises qui réactualisent leur parc informatique à les mettre à disposition des régions, afin de les redistribuer aux personnes qui en ont le plus besoin », en négociant « avec les fournisseurs de matériel à travers des dispositifs d’incitation financière » ou en élargissant « les dispositifs de prêts proposés par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), qui sont encore trop limités pour le matériel informatique ».

La question de l’accès au matériel numérique est un réel souci et elle mérite effectivement d’être analysée de manière approfondie et de faire l’objet de mesures ambitieuses et pérennes en parallèle avec le développement de l’extension rapide à tout le territoire national (métropolitain et ultra-marin)de l’accès à des connexions fiables de grandes qualités. Pour autant cette approche matérielle ne saurait suffire à régler les enjeux du numérique scolaire et universitaire. Le confinement et la fermeture des établissements d’enseignement ont en effet mis en évidence de nombreux domaines d’interrogation allant de la formation à utiliser les outils numériques à la pédagogie qu’ils nécessitent mais aussi à leurs impacts sur le travail des professionnels de l’Éducation.

Afin d’évoquer largement l’ensemble de ces sujets, le ministère de l’Éducation nationale fait précéder ses « États généraux du numérique pour l’éducation » qui se dérouleront à Poitiers les 4 et 5 novembre 2020, par une plateforme participative sur laquelle chacun.e peut donner son avis et faire des propositions.

Cinq thèmes ont été retenu, sur lesquels « l’ensemble des acteurs de la communauté éducative, qu’ils soient élèves, professeurs, parents, agents ou personnels d’encadrement, sans oublier les collectivités territoriales, les associations et tous les autres acteurs éducatifs », sont invités à s’exprimer :

  • un égal accès au numérique pour tous / Fracture numérique
  • un numérique responsable et souverain
  • enseigner et apprendre avec le numérique
  • travailler ensemble autrement / Culture numérique professionnelle commune
  • gouvernance et anticipation

L’UNSA Éducation invite à participer à la réflexion en synthétisant thème par thème les propositions. Le mode d’emploi est décrit dans l’article suivant : https://questionsdeduc.wordpress.com/2020/09/14/participer-aux-etats-generaux-du-numerique-avec-lunsa-education-mode-demploi/

Sans présager de l’usage qui sera fait des contributions à cette démarche participative, il est évident qu’il y a un urgent besoin de répondre aux nouvelles attentes et défis éducatifs posés par le numérique et cela même s’il est loin d’être la seule réponse possible aux enjeux de l’Éducation de demain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :