La révolution numérique n’a pas (encore) eu lieu dans les écoles françaises

D’importants travaux sur le numérique et la classe conduit par le CNESCO viennent apporter des éléments essentiels dans cette période qui renforce l’usage d’outils et de travaux à distance et repose les questions d’équipements, d’usages et de formations. Cet ensemble de recherches met en évidence d’importants contrastes sur le numérique dans l’école française.

Le premier constat qui s’impose est que l’usage du numérique dans la classe au quotidien n’est pas installé en France et n’a donc pas (encore) révolutionné l’école française Pas d’ordinateurs portables pour remplacer cahiers, manuels ou agendas papier comme au Danemark, en Estonie ou en Nouvelle-Zélande. En France seuls 14% des enseignants du primaire et 36% au collège déclarent faire utiliser au quotidien des outils numériques à leurs élèves.

Un second constat vient pour autant nuancer le premier. Les enquêtes de terrain montrent en effet que « les outils numériques semblent désormais installés dans les classes françaises, même s’ils ne sont pas utilisés intensivement ». Cette progression des usages pédagogiques du numérique est surtout visible « au primaire, au collège, au lycée professionnel et paradoxalement moins au lycée général et technologique, focalisé sur un panel d’outils numériques moins étendu ». Ainsi, les enseignants du collège sont plus d’un tiers aujourd’hui à utiliser fréquemment les TICE avec les élèves, alors qu’ils n’étaient que 24%,en 2013.

Si l’École française « reste de fait très attachée au modèle classique d’enseignement », traitements de texte, tableurs, moteurs de recherche, consultations de ressources en ligne ou logiciels spécifiques (comme en mathématiques) s’invitent dans les classes. « Ainsi, en mathématiques, 75% des professeurs de collège interrogés et 78% en lycée déclarent que leurs élèves utilisent un outil numérique en classe, chaque semaine ou une ou deux fois par mois, calculatrice non comprise. En français, 8 enseignants sur 10 déclarent faire utiliser un outil numérique aux élèves de collège au moins une fois par mois ».

Cette lente et progressive intégration du numérique dans les usages pédagogiques est également à mettre en regard des autres disparités qui l’accompagnent.

Ainsi, « le Cnesco a mené l’investigation tout d’abord du côté des équipements informatiques installés dans les établissements scolaires, sur les trois niveaux d’enseignement », l’usage quotidien du numérique nécessitant « un parc d’ordinateurs conséquent et accessible, avec beaucoup de flexibilité, notamment sous forme d’ordinateurs portables ». Si l’équipement apparaît convenable au collège et au lycée, allant même au-delà de la moyenne européenne, (au collège un poste informatique pour 4,5 élèves, au lycée général et technologique un poste pour 3,4 élèves et au lycée professionnel un poste pour 2,4 élèves). Il n’y a en moyenne qu’un ordinateur pour 12,5 élèves dans en primaire. Ces chiffres moyens ne doivent pas cacher « de grandes inégalités selon les écoles et les territoires ». Inégalités partiellement corrélées à la richesse des communes : « les communes dont les populations sont les plus pauvres et qui présentent un potentiel fiscal limité ne parviennent pas toujours à compenser à l’école les faiblesses de l’équipement familial. À l’inverse, les écoles primaires des territoires ruraux bénéficient d’un équipement de très bon niveau, en raison, structurellement d’un nombre plus faible d’élèves par école, mais aussi suite aux politiques volontaristes d’équipement de ces territoires, couplées à un engagement de l’État (programmes PIA) dans les années 2010 ».

Au-delà de l’équipement informatique, se pose la question de les connexions. Là encore les inégalités sont importantes, pour l’essentiel en défaveur du primaire et les recherches montrent également « que les connexions de haut débit ne sont pas toujours associées à une bonne qualité d’équipement et qu’« à l’exception des écoles urbaines les mieux équipées qui s’avèrent bien connectées également », les écoles rurales peuvent être certes bien équipées en ordinateurs mais demeurent souvent peu connectées, ce qui limite « de fait les usages pédagogiques du numérique ».

Le CNESCO indique également que « les enseignants français se sentent peu formés au numérique » (29% des enseignants de collège s’estiment bien ou très bien préparés dans la formation initiale à son utilisation. C’est le cas de seulement 16% des enseignants dans le primaire) la formation initiale et continue ayant « été peu orientées sur le numérique jusqu’au confinement ».

Enfin, et contrairement à bien des idées reçues, « les digital natives ne sont pas tous des geeks » et la « synthèse des recherches sur les jeunes et le numérique révèle que les compétences acquises dans les usages intensifs des réseaux sociaux et autres jeux vidéo ne se transfèrent pas dans l’univers scolaire et même professionnel à terme ». Ainsi, 43% des élèves français ont un niveau de performance faible ou très faible en littératie numérique (enquête internationale ICILS 2018 (IEA), conduite en classe de 4e). Ils ne maîtrisent pas en autonomie des tâches de base de collecte et de gestion des informations numériques ou encore connaissent mal les mécanismes de protection des informations personnelles.

Le CNESCO insiste sur le paysage contrasté du numérique dans les familles françaises : « si les familles socialement favorisées sont bien équipées et disposent d’une forme d’expertise en la matière, les parents les moins diplômés sont plus pauvrement équipés en matériel et en compétences technologiques ». Un déficit qui peut conduire « à éloigner plus encore de l’école des familles défavorisées » et à pénaliser leurs enfants.

Pour retrouver l’ensemble des rapports du CNESCO sur le numérique et la classe : http://www.cnesco.fr/fr/numerique-enseignements-et-apprentissages/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :