Une excellente année 2022 d’Éducation et de Paix

La nouvelle année débute une fois encore masquée…

Que nous réserve-t-elle ? Bien malin.e qui peut le dire !

Année d’élections présidentielles et législative, la pandémie s’impose comme un sujet plombant et polémique, au risque d’empêcher tous débats de fond, même ceux que la crise sanitaire révèle comme les questions d’environnement, de santé, de « premiers de corvée »… et évidemment d’Éducation. Le « monde d’après », qui se devait être bien différent, pourrait bien être -une fois de plus – remisé à plus tard.

Et pourtant, bien des changements sont indispensables pour penser et construire demain.

C’est ce que nous apprennent, certains de nos illustres prédécesseurs qui seront commémorés en 2022. Nous ne pouvons toutes et tous les citer, alors retenons en six, trois femmes et trois hommes, trois scientifiques, deux artistes, un politique.

Molière d’abord, dont 2022 marquera le 400e anniversaire de sa naissance. On sait ce que le théâtre lui doit, n’oublions pas ce que la vie lui doit dans sa dénonciation des « Tartuffe« , « Bourgeois gentilhomme » ou « Médecin malgré lui« , ou sa valorisation de « L’école des femmes« . Rosa Bonheur justement, née 200 plus tard fut peintre, mais certainement aussi une des premières féministes par sa vie libre, mais aussi par son engagement dans l’art qui fait d’elle la première femme artiste à recevoir la Légion d’honneur démontrer que « le génie n’avait pas de sexe »selon les mots de l’impératrice Eugénie qui la lui remet. Né également il y a 200 ans, inutile de présenter Louis Pasteur à l’heure où la vaccination fait partie de notre quotidien. « Je crois invinciblement que la science et la paix triompheront de l’ignorance et de la guerre » affirme-t-il à la Sorbonne en 1892. Une phrase qui fait échos à la conviction de Léon Blum, né il y a 150 ans, figure du socialisme et président du Conseil du Front Populaire, de juin 1936 à juin 1937, lorsqu’il revendiquait : « l’éducation tournée résolument vers la paix doit être au cœur de notre action ». En février 1922, Marie Curie est la première femme élue à l’Académie de médecine, faisant ainsi progresser -bien tardivement – la reconnaissance des compétences des femmes en sciences. Née il y 100 ans, la physicienne Cécile Dewitt-Morette agit pour le développement de l’enseignement et de la culture scientifique en fondant l’École d’été de physique des Houches en Haute-Savoie.

Faire progresser l’art, la science, la société, l’égalité femmes-hommes, la paix, l’Éducation pour toutes et tous… autant de messages pour guider nos actions pour cette nouvelle année. Tels sont les vœux du Centre Henri Aigueperse – UNSA Éducation pour 2022.

Bonne année à toutes et tous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :