Et si la question culturelle redevenait politique ?

Dans une des très nombreuses émissions qui analyse à la télévision en continu les résultats de la dernière élection présidentielle, un politologue affirmait que la gestion des villes, à la suite de la décentralisation, avait conduit à une sorte de dépolitisation de l’action publique. Chaque élu.e, dans un compromis entre libéralisme et social-démocratie, avait été conduit à mettre en œuvre, selon lui, des solutions identiques ou pour le moins très proches, conduisant à une confusion généralisée et donc à la disparition de deux orientations politiques (traditionnellement nommée « la gauche » et « la droite »).

Si l’analyse est séduisante et semble une clé possible de la tentative (ou tentation) du « en même temps » macronien, force est de constater que les différences, pour ne pas dire, les divergences, s’invitent de plus en plus dans la manière de faire vivre et se développer les territoires : la dimension « écologique » par exemple en est une illustration flagrante.

Qu’en est-il dans le domaine culturel ?

Pour Guy Saez, alors que « la politisation de la culture s’est confondue, depuis le XIXe siècle, avec les mouvements d’émancipation des peuples, des revendications à l’égalité, de sublimes utopies et de belles illusions », ce sont les « années Lang [qui] ont contribué à effacer ces clivages au profit d’un consensus visant à mettre la culture hors-jeu des conflits partisans ». Ainsi, l’exception de quelques mairies Front national ayant tenté de repolitiser le débat culturel en se servant de « l’arme de la censure », « la mise en place d’une économie politique culturelle au début du XXIe siècle a insensiblement éclipsé la politique en proposant un modèle néolibéral quasi naturel de la ville et de la culture. Ce modèle prétendait dépasser les spécificités nationales et locales puisqu’il était en voie d’adoption dans toutes les grandes villes du monde. La puissante séduction de la ville créative allait absorber l’ensemble de la politique culturelle, bien que nous n’ayons pas manqué d’insister sur la permanence de deux autres exigences politiques à satisfaire : le désir de participation et la gestion de l’interculturalité ».

Dans le domaine culturel, la « couleur » politique des élus est donc devenue, un temps, secondaire. Mais cela ne semble plus être (totalement, du moins) le cas. Pour plusieurs raisons que met en évidence le dernier numéro (n°59 Printemps 2022) de la revue de l’Observatoire des politiques culturelles de Grenoble qui s’intitule « Quand les villes (re)politisent la culture ». Tout d’abord parce qu’à fonctionner de manière identique, les territoires sont entrés dans un développement et une concurrence pour des leadership locaux, nationaux, internationaux. Puis sous l’effet d’une double crise : financière (avec moins d’argent pour les collectivités territoriales et parfois de lourds endettements), puis sanitaire (la pandémie de Covid-19). Les territoires et donc tout particulièrement les villes doivent se réinventer, repenser leur fonctionnement, la place de leurs habitants et leur participation, ouvrir à l’imaginaire. La question culturelle n’est plus seulement un levier d’attractivité ou de développement territorial. « Quel sens donner à des politiques culturelles sous tension permanente ? Interroge Guy Saez. Question éminemment politique ! Les réponses esquissées dans ce dossier n’épuisent évidemment pas le problème. Mais, au moins, elles s’y confrontent et stimulent l’imagination ; que ce soit à travers la transition écologique, le renouveau de la participation, les modalités innovantes de l’action publique, l’affirmation de nouveaux acteurs : une dynamique de repolitisation des politiques culturelles est un appel à l’engagement et à la créativité ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :