De la diversité des jeunes

On aura dit beaucoup de choses sur les jeunes… plus encore en ces temps électoraux où ils sont choyés pour leur vote et donc objet de multiples promesses allant du symbolique (priorité à la jeunesse) aux aspects concrets (modification de l’âge de la majorité, augmentation des aides financières, mesures d’insertion…).

Pour autant que sait-on vraiment des jeunes. Le dernier numéro de la revue Oblik fait le point en infographie.

De moins de moins en moins de jeunes

Tout d’abord, il faut prendre en compte que le pourcentage de jeunes dans la société est en diminution. C’est le cas en France où les 15-29 ans représentaient 20,1 % de la population en 2000, 17,3 % en 2021 et seront selon les projections actuelles 15,7 % de la population française en 2050, passant ainsi en cinquante ans de 11,7 à 10,8 millions. Un vieillissement de la population dû à l’allongement de l’espérance de vie ainsi qu’à la baisse de la natalité, partout dans le monde. Ainsi en Amérique latine le pourcentage des 15-24 ans devrait passer de 16,5 % à 13,3 % entre 2020 et 2050 ; dans le même temps ce taux passerait de 13 % à 10,8 % en Extrême-Orient et Asie du Sud-Est et de 19,9 % à 18,8 en Afrique. C’est finalement en Europe et en Amérique du Nord où que ce taux, étant le moins élevé, baissera le moins de 11,2 % à 10,5 %.

Une multiplicité de référence d’âges très différents

Reste après tous ces chiffres à préciser qui sont les jeunes. En terme d’âge cela est difficile puisque les données disponibles indiquent que l’âge moyen de fin des études est de 21,5 ans, celui du premier couple 23,5 ans, 27 ans pour le premier emploi stable et 28,7 ans pour le premier enfant. Autant dire donc que les critères traditionnels définissant un.e jeune comme indépendant.e financièrement, en décohabitation d’avec ses parents et installé.e en couple sont difficilement opérant pour fixer un âge précis. A cette diversité chiffrée il faut ajouter les différents âges des dispositifs de politiques publiques et les ceux des majorités (pénale, sexuelle, citoyenne…).

De grandes diversités et inégalités

Mais surtout, il faut y insister, sur le fait qu’il n’y a pas une jeunesse, mais des catégories et des parcours de jeunes très différents les uns des autres. On peut ainsi distinguer entre jeunes des villes (les plus nombreux) et jeunes ruraux, entre femmes et hommes, entre diplômé.e.s et non diplômé.e.s… De fait les critères socio-économiques et d’origine continuent à faire la différence la plus importante. Lorsqu’on sait que « seuls 6 % des enfants d’ouvriers accèdent au niveau bac +5 et au-delà , alors que c’est le cas de la moitié des jeunes ayant deux parents cadres » , on perçoit mieux les inégalités et le fait que comme l’écrit Jean-Paul Delahaye « L’école n’est pas faite pour les pauvres » . D’autant que la part des CDI (1 à 4 ans après la sortie de formation initiale) est de 38,1 % pour les non diplôme.e.s, de 53,4 % pour les titulaires d’un CAP, BEP ou Bac, et de 68 % pour les diplômé.e.s du supérieur. A cela il faut ajouter que 70 % des 18-24 ans reçoivent une aide financière de leurs parents, que les perspectives d’évolution salariale durant les premières années d’emploi sont en régression, que plus de la moitié des jeunes qui travaillent (57%) vivent encore chez leurs parents et que 23 % jeunes ayant deux parents nés à l’étranger ont un sentiment de discrimination à l’embauche contre 9 % de celles et ceux ayant deux parents nés en France.

Engagé.e.s, inégalement écologistes, moins racistes mais pas plus féministes

En tenant compte des grandes diversités décrites plus haut, et si l’on veut tout de même tenter de dessiner le portrait de la jeunesse, quelques grandes lignes se précisent. Si l’abstention est massive chez les jeunes lors des derniers scrutins, elles et ils demeurent davantage à gauche, mais là encore un clivage existe puisqu’aux dernières élections présidentielles c’est Marine Le Pen qui arrive en deuxième position chez les moins de 30 ans derrière Jean-Luc Mélenchon. L’engagement associatif des jeunes est équivalent à la moyenne nationale des autres générations (1 sur 5 engagé.e dans une association) à l’exception des plus de 65 ans plus investis. De même l’engagement féministe est assez équivalant entre les jeunes et l’ensemble de la population ; celui pour la cause environnementale est variable selon les niveaux de diplômes et de revenus. C’est du côté des luttes contre les différentes formes de discrimination que les jeunes sont davantage mobilisé.e.s considérant à 71 % des 18-24 européen.ne.s que des politiques de protection des minorités sont nécessaires (contre 57 % des 55 ans et plus).

Leurs défis pour l’avenir

Dans cette même logique, les 16-30 ans d’Europe place en tête des principaux défis globaux à relever pour l’avenir « le changement climatique et les désordres environnementaux » (pour 48 % des répondant.e.s), devant « les risques sanitaires » (37%), « le terrorisme » (34%), « les migrations forcées et les déplacements de population » (25% contre 28 % pour les plus de 30 ans ). Les jeunes sont plus sensibles aux risques que pourraient provoquer les nouvelles technologie (13%) que leurs aîné.e.s (10%).

Construire une politique de jeunesse devrait donc s’appuyer sur la diversité de toutes ces données et prendre en compte les grandes différences existantes entre les jeunes entre eux, afin de leur proposer des réponses scolaires, cultuelles, professionnelles, citoyennes, sociales, financières… et éviter les fausses promesses et les saupoudrages et dispositifs souvent inadaptés.

Pour aller plus loin :

– Oblik, n°7, printemps 2022 « Génération no future ? »

– Jean- Paul Delahaye, L’École n’est pas faite pour les pauvres, Le bord de l’eau, 2022

https://centrehenriaigueperse.com/2022/04/07/jeunes-et-politique-de-jeunesse-engagements-et-participation/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :