Dur, dur d’être jeune (en 2021)

C’est en tout cas ce que semble dire la troisième édition du baromètre de confiance dans l’avenir réalisé par BVA et l’Étudiant et publié le 9 novembre dernier. Si les jeunes (de la classe de seconde à bac +2) restent majoritairement optimistes dans l’avenir avec 67% de réponses positives, ce niveau d’optimisme est en baisse de 4 points par rapport à l’an passé et diminue dans tous les domaines :

  • la réussite dans leurs études cette année : 69% d’optimistes, -4 points ;
  • la réussite dans leurs parcours d’étude : 67 % d’optimistes, – 3 points ;
  • la perspective plus lointaine de leur future réussite professionnelle : 60% d’optimistes, -3 points ;
  • leur future intégration dans le monde professionnel : 55% d’optimistes, -2 points.

Pour 49 % des répondant.e.s, un solide socle de connaissances et de compétences demeure (avec une baisse de 3 points tout de même par rapport à 2020) l’apport essentiel qu’une formation peut apporter pour donner confiance dans l’avenir, juste devant le développement des qualités personnelles (48%) et une bonne connaissance et découverte du milieu professionnel (47%). Mais c’est surtout le besoin d’accompagnement qui progresse cette année de trois points à 31 %.

Un peu moins épanouis (44%, -3 pts) et un peu plus stressés (64%, +3 pts), les jeunes se déclarent moins motivés dans leurs études (66% en 2021 contre 77% en 2020, -11 points).

Par rapport à leur travail scolaire, ils se décrivent curieux avant tout (33%, -5 pts), travailleurs (30%, stable) et débrouillards (29%, -2 pts), mais aussi perfectionnistes (28%, +1), ambitieux (26%, -1 pt) et volontaires (25%, stable), certains avouent être paresseux (15%, +1 pt) et individualistes (14%, +1 pt) : des données comparables à 2020.

L’égalité entre les sexes reste la valeur la plus importante pour les jeunes interrogés avec 81% de réponses ‘Très importante’, +2 pts), devant la liberté de ses opinions (76%, -1 pt) et l’égalité des chances (72%, -1 pt). La préservation de l’environnement (58%, -7 pts) et le travail (51%, – 5 pts) sont en diminutions notables.

Au sein d’une entreprise c’est le respect qui conserve la première place des valeurs jugées les plus attractives (51%, -1 pt), suivi par la bienveillance (38%, +7 pts) et l’écoute (23%, +4 pts) alors que l’éthique (14%, -1 pt) et la rigueur (11%, stable) conservent le bas du classement .

Question devenue obligatoire dans le contexte sanitaire actuel : « et la pandémie dans tout cela ? » Son impact est mesurables sur l’organisation personnelle de travail (65%, +9 pts) et sur les méthodes de travail (60%, +10 pts). Mais elle pourrait aussi avoir des conséquences plus durables puisque 49% (+6 pts) des jeunes interrogé.e.s déclarent qu’elle aura un effet sur leur réussite dans leur parcours d’études et 31% (+3 pts) sur leurs choix d’orientation. Plus globalement, ce sont près des deux tiers d’entre eux qui « pensent que la crise aura un impact durable sur leur moral (64%) ».

L’ensemble des résultats de l’étude à retrouver ici : BAROMÈTRE DE CONFIANCE EN L’AVENIR DES JEUNES – 3ème vague – BVA Group (bva-group.com)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :